Amnesty International salue la nomination de la nouvelle responsable des droits humains aux Nations unies


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Amnesty International s’est réjouie, le 28 juillet, de la décision du secrétaire général des Nations unies de nommer la juge Navanethem Pillay au poste de haut-commissaire des Nations unies aux droits humains.

L’organisation estime que l’expérience accumulée par celle-ci dans le cadre de sa carrière de juriste, de son travail en faveur d’opposants à l’apartheid et de son rôle de magistrate internationale au sein du Tribunal pour le Rwanda et de la Cour pénale internationale s’avèrera fort utile lorsqu’elle prendra ses fonctions de haut-commissaire.

« Les normes internationales en matière de droits humains font l’objet d’atteintes de plus en plus fréquentes. En sa qualité de plus haute responsable des Nations unies dans le domaine des droits humains, Navanethem Pillay devra montrer la voie et protéger ces droits partout dans le monde, a déclaré Amnesty International. Elle devra les défendre avec énergie, indépendance et courage, en se préoccupant des violations où qu’elles soient commises, et devra être prête à s’exprimer publiquement sur celles-ci, que le pays concerné soit puissant ou influent ou pas. »

Amnesty International a demandé à Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, d’aider la nouvelle haut-commissaire aux droits humains à conserver l’indépendance de son Haut-commissariat.


« Le secrétaire général doit lui-même se faire le chantre des droits humains au plus haut niveau des Nations unies et apporter tout son soutien à la haut-commissaire, notamment en l’aidant à préserver l’indépendance qui sied à sa fonction,
a ajouté l’organisation. Le haut-commissaire aux droits de l’homme a un rôle de chef de file qui lui permet de guider et de motiver les Nations unies et les personnes œuvrant en faveur de la protection des droits humains partout dans le monde. Amnesty International a hâte de travailler en étroite collaboration avec la nouvelle haut-commissaire et de s’employer à relever avec elle ces défis complexes dans le monde entier. »

FIN/

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse