Communiqué de presse

Amnesty International se félicite des enquêtes ouvertes sur les violations des droits humains commises par des soldats maliens Le Conseil des droits de l’homme adopte les conclusions de l’Examen périodique universel sur le Mali

Amnesty International a recueilli des informations sur les exécutions extrajudiciaires et les disparitions forcées dont s’est rendue coupable l’armée malienne depuis le début de l’intervention militaire franco-malienne dans le nord du pays, en janvier 2013.

Les autorités ont ouvert des enquêtes sur certaines de ces violations, reconnaissant ainsi que des militaires maliens ont peut-être commis des atteintes aux droits fondamentaux. Lors de l’Examen périodique universel, plusieurs États ont recommandé au Mali de poursuivre en justice les auteurs de ces violations , et il est crucial que le pays prenne toutes les mesures qui s’imposent pour amener les responsables d’atteintes aux droits fondamentaux à rendre des comptes, qu’il s’agisse de membres de l’armée malienne ou de groupes armés, afin de mettre fin à l’impunité et de dissuader ceux qui souhaiteraient commettre d’autres violations.

En mai, Amnesty International s’est entretenue avec un grand nombre de personnes détenues à Bamako, qui avaient été arrêtées dans le nord du pays en raison de leurs liens présumés avec des groupes armés. Elles ont été nombreuses à indiquer qu’elles avaient été torturées ou soumises à d’autres mauvais traitements par les forces de sécurité maliennes. En outre, selon les informations dont dispose l’organisation, les conditions de détention sont déplorables : les détenus sont entassés les uns sur les autres, ils ne bénéficient pas de soins médicaux suffisants ni d’eau potable. À la connaissance d’Amnesty International, au moins cinq personnes sont mortes en détention. De nombreux États se sont dits préoccupés par le recours à la torture et à d’autres mauvais traitements par les forces de sécurité, et le gouvernement malien doit agir sans délai pour mettre en œuvre ces recommandations .

On reste sans nouvelles d’enfants soldats recrutés par les groupes armés depuis que ces groupes ont quitté les principales villes du nord du pays. Amnesty International engage le gouvernement à appliquer de toute urgence les recommandations formulées durant l’Examen périodique universel pour veiller à une réinsertion entière des mineurs démobilisés .

Complément d’information

Le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a adopté les conclusions de l’Examen périodique universel sur le Mali le 6 juin 2013, lors de sa 23e session. Avant cela, Amnesty International avait émis la déclaration orale ci-dessus.

L’organisation avait également remis, dans le cadre de l’Examen périodique universel, des informations sur la situation des droits humains au Mali : http://www.amnesty.org/en/library/asset/AFR37/008/2012/en/d1dd82af-29c9-45c0-8197-6737328f326d/afr370082012en.pdf

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse