Annonce de la création d’un organe de surveillance par la FIFA

Mustafa Qadri, spécialiste des droits des migrants dans le Golfe à Amnesty International a réagi à l’annonce de la création d’un organe de la Fédération internationale de football association (FIFA) qui sera chargé de surveiller les conditions de travail sur les chantiers des stades destinés à accueillir la Coupe du monde 2022 au Qatar :

« La FIFA semble enfin se rendre compte que, faute de mesures concrètes, la Coupe du monde 2022 se déroulera au prix du sang, de la sueur et des larmes de travailleurs migrants.

« L’annonce de la création d’un organe de surveillance et le fait que Gianni Infantino [président de la FIFA] reconnaisse qu’il faut prendre au sérieux la question des droits humains vont dans le bon sens. Amnesty International a déjà mis au jour des atteintes aux droits humains commises sur le chantier de rénovation du stade Khalifa et de l’Aspire Zone, le complexe sportif qui l’entoure, et il y a urgence à agir. Ces cas démontrent aussi qu’il est nécessaire que la surveillance mise en place par la FIFA en matière de droits humains ne se limite pas aux stades mais s’applique à toutes les activités liées à la compétition. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées