Belgique/Arabie saoudite : vers un débat sur un embargo sur les armes

Amnesty International se réjouit des déclarations du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, qui, ce mardi à la Chambre, a invité la Belgique à mettre à plat ses relations avec l’Arabie Saoudite, appelant une nouvelle fois à un débat sur un embargo sur les armes.

« L’Arabie saoudite est un véritable laboratoire en matière de violations des droits humains », explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International. “La Belgique doit repenser ses relations, y compris commerciales, avec ce pays qui continue d’avoir recours à la torture et à d’autres mauvais traitements, où de très nombreuses exécutions ont toujours lieu, où les femmes font l’objet de sévères discriminations, et qui, de surcroît commet, au Yémen de graves violations du droit international en toute impunité, dont certaines ont été qualifiées de crimes de guerre.”

L’organisation demande à la Belgique de continuer à plaider en faveur de la défense des droits humains en Arabie Saoudite, et à la Région Wallonne de prendre ses responsabilités en appliquant le principe de précaution et en cessant dès lors de vendre des armes à l’Arabie Saoudite tant que cet État se rend coupable de toute une série de violations des droits humains et de crimes de guerre au Yémen.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.