Australie : En attendant d’un vote favorable pour le mariage LGBTI

« L’égalité en matière de mariage est une question qui relève des droits humains. Amnesty International Australie souhaitait qu’un vote ait lieu au Parlement afin d’instituer l’égalité devant le mariage dans le pays. Toutefois, la Haute Cour australienne vient de confirmer la tenue d’une consultation par correspondance, et nous appelons tous les Australiens qui croient en l’équité, en la famille, en l’égalité et en l’amour de veiller à bien renvoyer le formulaire en votant « oui ». Nous les encourageons en outre à veiller à ce que toutes les personnes de leur entourage fassent de même. Votons oui maintenant, a déclaré Naomi Vaughan, coordinatrice de la campagne pour l’égalité devant le mariage à Amnesty International Australie.

« Les lesbiennes, les gays et les personnes bisexuelles et transgenres australiens attendent depuis trop longtemps déjà que leur union avec la personne qu’ils aiment soit traitée avec dignité et respect. Faisons de 2017 l’année où le gouvernement réforme enfin la Loi relative au mariage, afin que les Australiens rejoignent le milliard de personnes à travers le monde qui vivent dans des pays respectant et protégeant l’égalité devant le mariage. »

Complément d’information

Les sondages montrent de façon persistante que les deux tiers des électeurs australiens sont favorables à l’égalité devant le mariage (voir les statistiques plus bas).

Amnesty International Australie mène campagne depuis plusieurs mois pour qu’un vote ait lieu au Parlement afin d’instaurer l’égalité devant le mariage. Les militants d’Amnesty International Australie ont mené à cette fin un travail de pression auprès de leurs parlementaires par téléphone, par courriel et avec des pétitions en ligne.

Le gouvernement fédéral dirigé par le Premier ministre Malcolm Turnbull a refusé de présenter un projet de loi sur l’égalité devant le mariage, et proposé à la place un plébiscite pour honorer une promesse de campagne. La proposition de plébiscite a toutefois été rejetée par le Parlement à deux reprises, les députés et les sénateurs étant en faveur d’un vote au Parlement.

Le gouvernement a en conséquence choisi d’organiser une « consultation par correspondance » non obligatoire et non contraignante pour prendre la température de l’opinion publique sur cette question, qui sera menée par le Bureau australien des statistiques.

Il est prévu qu’il envoie des formulaires de vote à toutes les personnes inscrites sur les listes électorales. Or, comme les personnes âgées de 16 et 17 ans peuvent elles aussi figurer sur les listes électorales, le gouvernement s’est efforcé d’exclure cette tranche d’âge pour ce plébiscite. Cette mesure fait l’objet d’une action en justice engagée par le jeune Cameron Warasta, âgé de 17 ans.

Lors de l’annonce de ce plébiscite, quelque 250 000 jeunes gens avaient ainsi disparu des listes électorales. Amnesty International Australie et d’autres organisations ont donc mené campagne pour que les jeunes, notamment, puissent s’enregistrer pour voter. Amnesty International Australie a ainsi soutenu l’initiative de silence médiatique organisée par des sites d’information destinés aux jeunes (voir https://www.amnesty.org.au/marriage-equality-media-disruption-signals-youth-vote-vital/) : pendant un certain temps, plusieurs sites de médias pour les jeunes de premier plan ont détourné leur trafic vers le site Internet de la Commission électorale australienne, avec un message adressé aux jeunes pour les encourager à s’enregistrer pour voter.

Les listes électorales ont été closes le mois dernier, et 90 000 nouvelles inscriptions avaient été reçues, dont 50 000 au cours des cinq derniers jours. Près de 165 000 transactions supplémentaires étaient en attente de traitement (un nombre indéterminé d’entre elles pourraient n’être qu’une simple mise à jour d’adresse). Le lendemain de la clôture des listes électorales, Amnesty International Australie a soutenu l’initiative « Wear It Purple Day » (la journée Portez du violet) organisée en solidarité avec les jeunes LGBTQI blessés par le débat public sur la validité de leurs relations. Ainsi, des membres du personnel, des bénévoles et des militants ont tweeté des messages de soutien en joignant des photos d’eux portant du violet.

Les formulaires de vote doivent être envoyés par la poste aux destinataires le 12 septembre. On s’attend à ce que la plupart des gens renvoient leur formulaire au cours des premiers jours qui suivront, et Amnesty International Australie va donc intensifier la campagne pour le oui d’ici-là. Cela va se faire sous différentes formes, y compris avec la participation à des coalitions telles que NGOs for Yes et Australian Marriage Equality.

Cette semaine, la légalité du plébiscite par correspondance a été contestée lors de deux audiences devant la Haute Cour australienne. La Haute Cour australienne a décidé à l’unanimité que la consultation par correspondance – c’est ainsi qu’on désigne à présent cette procédure – pouvait avoir lieu. En conséquence, Amnesty International Australie mène campagne pour le oui.

Statistiques marquantes

·    1 milliard de personnes vivent dans des États qui protègent le droit à l’égalité devant le mariage

·    21 pays ont adopté des lois instaurant l’égalité devant le mariage

·    Le mariage entre personnes du même sexe est déjà reconnu (mais pas appliqué) en Tasmanie, dans le Queensland et en Nouvelle-Galles du Sud.

·    Les 2/3 des Australiens soutiennent l’égalité devant le mariage

·    59 % des chrétiens la soutiennent

·    75 % des fidèles d’autres religions la soutiennent

·    81 % des personnes athées la soutiennent

·    81 % des jeunes Australiens (18 à 24 ans) la soutiennent

(Source : étude Crosby/Textor réalisée en 2014)

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.