Australie, La police du Territoire du Nord doit cesser de transporter des mineurs dans des cages

Australie_cages

La police du Territoire du Nord doit mettre fin à sa pratique de transport de mineurs placés en détention provisoire ou condamnés à bord de « cages policières » – pick-up dont le plateau est surmonté d’une cage recouverte d’une bâche.

Amnesty International Australie a reçu de nombreux signalements, sur lesquels l’organisation a enquêté, faisant état d’enfants transportés non attachés dans ces cages pendant des trajets durant parfois jusqu’à cinq heures.

Le transport d’enfants dans ces conditions est contraire à la règle 73.2 de l’Ensemble de règles minima des Nations unies pour le traitement des détenus. Il constitue probablement aussi une violation de l’article 37-c de la Convention relative aux droits de l’enfant, aux termes duquel les États doivent veiller à ce que « tout enfant privé de liberté soit traité avec humanité et avec le respect dû à la dignité de la personne humaine ».

« Sans climatisation ni chauffage, ces enfants souffrent en cas de températures extrêmes. Traiter les mineurs de cette façon est contraire aux normes internationales et le transport de personnes à bord de véhicules motorisés sans ceinture de sécurité est interdit par la législation australienne »

Selon les consignes relatives à la détention et au transport qui sont données à la police du Territoire du Nord, les mineurs ne doivent être transportés dans une « cage policière » qu’en dernier ressort.

« Nous avons parlé pendant plusieurs mois avec des personnes qui ont signalé des cas d’enfants transportés sur de longues distances dans ces cages policières. Cela est choquant, et c’est un moyen totalement inadapté de traiter des enfants, a déclaré Rodney Dillon, spécialiste des droits des autochtones au sein d’Amnesty International Australie.

« Sans climatisation ni chauffage, ces enfants souffrent en cas de températures extrêmes. Traiter les mineurs de cette façon est contraire aux normes internationales et le transport de personnes à bord de véhicules motorisés sans ceinture de sécurité est interdit par la législation australienne. Cependant, lorsque nous avons soulevé ce problème auprès des autorités, elles nous ont répondu que cela ne les inquiétait pas.

« Cette réponse est insuffisante. Il s’agit d’une pratique qui n’est absolument pas nécessaire et il faut que la police du Territoire du Nord cesse immédiatement d’y avoir recours. »

Les lanceurs d’alertes locaux qui ont contacté Amnesty International à ce sujet ont demandé à garder l’anonymat par crainte de représailles de la part des autorités.

En Australie, des enfants dont les plus jeunes ont 10 ans sont placés en détention provisoire et condamnés à des peines d’emprisonnement, alors que des experts du monde entier et les Nations unies soulignent les effets néfastes que la détention produit sur les enfants et à quel point elle est contreproductive comme moyen de lutter contre la délinquance des mineurs.

« Nous devrions investir dans la prévention pour éviter que des jeunes se retrouvent piégés dans le système judiciaire, plutôt que de les enfermer », a déclaré Rodney Dillon.

Toutes les infos
Toutes les actions

Protégez les manifestants au Bélarus

Signez la pétition pour la protection des droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique au Bélarus