BIÉLORUSSIE : La promotion des droits humains battue en brèche

Index AI : EUR 49/005/2004

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

(Genève) Les défenseurs des droits humains sont soumis à une politique
délibérée d’obstruction, de harcèlement et d’intimidation de la part des
autorités biélorusses qui cherchent à les réduire au silence, a déclaré
Amnesty International ce lundi 29 mars 2004, à l’occasion de la publication
d’un nouveau rapport de l’organisation sur la Biélorussie.

« Les défenseurs des droits humains se heurtent quotidiennement à des
obstacles les empêchant d’exercer leur droit à la liberté d’association et
de réunion ; ils sont chaque jour confrontés à des violations de leur droit
à recevoir et communiquer des informations relatives aux droits humains », a
déclaré Amnesty International.

Un nombre inquiétant d’organisations non-gouvernementales (ONG), directement
et indirectement engagées dans la promotion et la défense des droits humains
en Biélorussie, ont été dissoutes sur la base de textes de lois et
règlements controversés, largement considérés comme restrictifs, par un
pouvoir judiciaire dont l’indépendance est régulièrement remise en question
par la communauté internationale. Aucune des organisations dissoutes et des
personnes arbitrairement détenues ou soumises à une amende, n’a vu son appel
aboutir.

« De plus en plus d’organisations étant dissoutes, c’est sur un plan
personnel que les défenseurs des droits humain vont se retrouver attaqués,
du fait qu’ils ne seront plus membres d’une organisation reconnue et « 
enregistrée », a déclaré Amnesty International.

Les restrictions à la liberté d’expression n’ont pas favorisé la promotion
des droits humains et des libertés publiques. La plupart des médias sont, de
fait, de plus en plus inaccessibles aux défenseurs des droits humains,
notamment aux militants des syndicats indépendants. Faire prendre conscience
à la population de ce que sont les droits humains et informer plus largement
sur les violations des droits humains en Biélorussie est de plus en plus
difficile.

« Les publications sur Internet, l’un des seuls médias encore en mesure de
fonctionner de façon plus ou moins indépendante, risquent d’être la
prochaine cible, a averti Amnesty International.

« Nous invitons le gouvernement de Biélorussie à adhérer aux principes de
la Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits de l’homme. »

La publication du rapport d’Amnesty International sur la Biélorussie est
prévu pour coïncider avec l’examen de la situation des droits humains en
Biélorussie par la Commission des droits de l’homme de l’ONU qui doit se
réunir pour sa 60ème session à Genève du 15 mars au 23 avril. Amnesty
International appelle la Commission à demander aux autorités biélorusses de
 :

mettre fin au harcèlement et aux actes d’intimidation dont sont victimes les
défenseurs des droits humains ;

entreprendre immédiatement un ré-examen des lois, règlements et pratiques
administratives régissant l’enregistrement et les activités des ONG ;

mettre fin à la pratique consistant à placer des personnes en détention
uniquement parce qu’elles ont exercé de façon pacifique leur droit
fondamental à la liberté de réunion et d’association ;

coopérer pleinement avec les organismes de défense des droits humains des
Nations unies, notamment en accordant une invitation ouverte aux Procédures
spéciales de la Commission.

La publication de ce rapport marque le début de l’action d’Amnesty
International sur Internet pour mettre un terme aux tentatives de réduire au
silence les défenseurs des droits humains :

http://web.amnesty.org/pages/blr-290304-action-eng (en anglais)

http://web.amnesty.org/pages/blr-290304-action-fra (en français)

http://web.amnesty.org/pages/blr-290304-action-esl (en espagnol)

http://web.amnesty.org/pages/blr-290304-action-ara (en arabe)

http://web.amnesty.org.ru/rus/ruseur490012004 (en russe)

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.