Communiqué de presse

Chine. La condamnation de Xu Zhiyong à quatre ans de prison est « honteuse »

L’incarcération de l’éminent juriste et militant chinois Xu Zhiyong est une parodie de justice ; les autorités chinoises doivent le libérer immédiatement, a déclaré Amnesty International.

Un tribunal de Pékin a condamné Xu Zhiyong à quatre années d’emprisonnement dimanche 26 janvier pour avoir « rassemblé une foule dans le but de troubler l’ordre public dans un lieu public ».

Roseann Rife, directrice des recherches sur l’Asie de l’Est à Amnesty International, a commenté :

« C’est un verdict honteux, mais hélas prévisible. Les autorités chinoises ont une nouvelle fois opté pour le règne de la peur, et non du droit.

« Au mieux, l’injustice infligée à Xu Zhiyong au travers des poursuites est de l’hypocrisie pure et simple. En surface, ses appels à dénoncer la corruption coïncident avec la répression tant annoncée du président Xi Jinping contre ce fléau.

« Mais le message qu’adresse le tribunal aujourd’hui va beaucoup plus loin : dans la Chine de Xi Jinping, le Parti communiste conserve le monopole du processus politique et quiconque proteste sera sévèrement sanctionné.

« La persécution de ceux qui sont associés au Mouvement des nouveaux citoyens montre à quel point les dirigeants chinois ont peur des appels au changement.

« Les appels de Xu Zhiyong en faveur de la justice et de l’obligation de rendre des comptes sont tout à fait légitimes. C’est un prisonnier d’opinion, qui doit par conséquent être remis en liberté sans condition et sans délai. »


Complément d’information

La semaine dernière, deux autres militants ont été jugés à Pékin en raison de leurs activités liées au Mouvement des nouveaux citoyens ; quatre autres comparaitront en justice lundi 27 janvier.

Selon Xu Zhiyong, le Mouvement des nouveaux citoyens est une campagne pacifique des objectifs culturels, sociaux et politiques.

Il a écrit un article en mai 2012, intitulé « La Chine a besoin d’un mouvement des nouveaux citoyens », qui aurait suscité la création d’un réseau informel de militants décidés à promouvoir la transparence au sein des pouvoirs publics et à dénoncer la corruption.

Plusieurs activités sont proposées aux « Nouveaux citoyens », notamment assumer la « responsabilité du Nouveau citoyen » en rejetant la corruption et en œuvrant pour le bien de la société, participer à la vie civique en organisant des réunions pour discuter de la situation politique, aider les plus faibles et s’unir pour travailler de concert.

Mariée de force, violée et condamnée à mort

Mariée de force, Noura Hussein a été violée par son mari. Elle l’a tué en légitime défense : le Soudan l’a condamnée à mort. Agissez pour elle : signez notre pétition