Chine. Liu Xiaobo, intellectuel dissident, a été formellement arrêté

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Amnesty International condamne l’arrestation formelle de Liu Xiaobo, intellectuel et militant de renom, pour« incitation à la subversion de l’État » le 23 juin. Selon le Quotidien du peuple, la police accuse Liu Xiaobo de s’être livré à des activités telles que la « propagation de rumeurs et diffamation du gouvernement, visant à la subversion et au renversement du système socialiste, au cours de ces dernières années ».

« Ces accusations semblent trouver leur origine dans le soutien apporté par Liu Xiaobo à la Charte O8, réclamant la protection de nombreux droits fondamentaux réaffirmés de fait dans le premier Plan national d’action en faveur des droits humains en Chine, explique Roseann Rife, directrice adjointe du programme Asie Pacifique d’Amnesty International. Son arrestation intervient après d’autres mesures de répression visant des militants au moment du vingtième anniversaire de Tiananmen et dans le cadre d’un contrôle accru de l’internet, ce qui ne fait que démontrer le manque d’engagement des autorités et leur mépris total pour les objectifs du Plan d’action. »

« Ce recours à des accusations d’atteinte à la sûreté de l’État pour sanctionner des militants qui n’ont fait qu’exprimer leur opinion doit cesser, a déclaré Roseann Rife. C’est un nouvel acte de répression de la part d’un régime terrifié par l’opinion publique. »

Liu Xiaobo a été arrêté par la police chez lui à Pékin le 8 décembre, deux jours avant le soixantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme et à la veille de la date anniversaire du lancement de la Charte 08, manifeste en faveur d’une réforme légale et politique en profondeur en Chine, réclamée par la société civile. En violation du Code de procédure pénale, la police n’a donné aucune information à sa famille sur son lieu de détention et ne lui a pas fourni d’avis de détention dans les vingt-quatre heures. La police l’a ensuite placé en « résidence surveillée », forme d’assignation à résidence limitée à six mois maximum, sans inculpation, sans autorisation de consulter un avocat et sans procédure régulière pendant plus de six mois.

« Les autorités doivent abandonner les poursuites à caractère politique contre Liu Xiaobo qui n’a fait qu’exercer pacifiquement son droit à la liberté d’expression. Il doit être libéré sans délai et sans condition. »

Les autorités chinoises doivent également cesser de harceler, placer en détention, poursuivre en justice et emprisonner les militants et défenseurs chinois des droits humains qui exercent pacifiquement leurs droits constitutionnels à la liberté d’expression et d’association.

Complément d’information

La Charte 08, signée dans un premier temps par environ 300 universitaires, avocats et responsables chinois, fait des propositions en faveur d’une réforme légale et politique en profondeur en Chine, avec pour objectif un système démocratique qui respecte les droits humains. La Charte 08 a été lancée le 9 décembre 2008. Depuis cette date, de nombreux signataires de ce texte ont été interrogés et harcelés par les autorités chinoises.

Liu Xiaobo est un intellectuel de renom qui a été arrêté deux fois pour ses écrits et son soutien du mouvement en faveur de la démocratie de 1989. Il a déjà passé plusieurs années en détention.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.