Colombie : Amnesty International condamne les homicides d’indigènes awás à Nariño et demande la protection de cette communauté

Déclaration publique

Index AI : AMR 23/006/2009

Amnesty International a condamné aujourd’hui les homicides de 27 Awás dans le département de Nariño, dans le sud du pays, et exprimé sa profonde préoccupation au sujet des allégations selon lesquelles des membres de la communauté Awá ont commencé à fuir leurs foyers.

Selon l’Organisation nationale des indigènes de Colombie (ONIC), le 11 février, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont tué 10 Awás dans le département. Dix-sept autres avaient été tués auparavant, toujours à Nariño. Les FARC seraient également les auteurs de ces homicides. Un nombre inconnu d’Awás auraient également été enlevés.

S’ils sont prouvés, ces homicides constitueront un autre exemple tragique des nombreuses atteintes aux droit international humanitaire et aux droits humains commises contre les communautés indigènes par toutes les parties au conflit armé colombien, notamment les groupes de la guérilla, les paramilitaires et les forces de sécurité.Les homicides délibérés de civils sont un crime de guerre.

Amnesty International appelle les autorités colombiennes à ouvrir immédiatement une enquête indépendante sur ces homicides, à traduire les responsables de ces actes en justice, et à garantir la sécurité de la mission humanitaire qui souhaite se rendre dans la zone pour y vérifier les faits.

L’organisation appelle la guérilla à interdire les homicides délibérés de civils et à libérer tous les Awás et les autres civils qu’ils ont capturés.

Toutes les parties au conflit doivent respecter le droit à la vie des populations indigènes et des autres civils. Elles doivent également respecter leur droit de ne pas être impliqués dans le conflit.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées