Conflit syrien : le droit de véto à nouveau utilisé au Conseil de Sécurité

« Tant que les membres permanents usent de leur droit de veto pour protéger les auteurs d’atrocités massives, le Conseil de sécurité restera un forum de discussion faisant la part belle à la démagogie politique, et non un lieu susceptible de protéger efficacement les civils et de prévenir les catastrophes humanitaires. Les habitants d’Alep paient un lourd tribut au blocage de l’ONU, a déclaré Anna Neistat, directrice générale chargée des recherches à Amnesty International.

« Cette nouvelle utilisation du droit de veto doit inciter les États à l’Assemblée générale à renforcer la pression en vue de réformer son usage. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !