Danemark. Des demandeurs d’asile irakiens arrêtés lors d’une opération de police

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ÉFAI-
14 août 2009

(Turquie) – Amnesty International est vivement préoccupée par l’évacuation de l’église Brorson, à Copenhague (Danemark), et par l’arrestation au cours de cette opération de 17 demandeurs d’asile irakiens qui étaient réfugiés dans les lieux depuis trois mois par crainte d’être renvoyés dans leur pays d’origine.

« Amnesty International demande au gouvernement danois de remettre immédiatement en liberté ces 17 détenus et d’accorder aux 282 Irakiens menacés d’expulsion une autorisation provisoire de séjour valable jusqu’à ce que leur cas ait été réexaminé », a déclaré la secrétaire générale de l’organisation, Irene Khan.

Dans une lettre adressée au gouvernement danois, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a exposé de manière claire et explicite les risques encourus par les Irakiens que l’on renverrait de force dans leur pays. L’organisation internationale a indiqué que les personnes originaires des cinq régions du centre de l’Irak ne devaient pas être expulsées tant que la situation en matière de sécurité et de respect des droits humains ne s’était pas sensiblement améliorée dans le pays.

Amnesty International craint vivement, par ailleurs, que l’opération de police menée dans l’église en plein milieu de la nuit par des agents en tenue anti-émeute ait provoqué de nouvelles souffrances et un stress accru chez des hommes, des femmes et des enfants susceptibles d’être déjà traumatisés par la torture et la guerre, ainsi que par le séjour, d’une durée de dix ans dans certains cas, dans des centres pour réfugiés du Danemark.

« Le gouvernement danois doit, au moins, autoriser les Irakiens à demeurer dans le pays à titre humanitaire, a déclaré Irene Khan. Mais nous pensons aussi que les autorités danoises ont interprété de manière indument restrictive la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés, et devant leur refus de prendre acte de l’avis du HCR concernant la situation en Irak, nous demandons également le réexamen du dossier de ces Irakiens. »

Dans la nuit du 12 au 13 août, la police danoise a pénétré dans l’église Brorson, à Copenhague, afin d’arrêter, pour les expulser, des Irakiens déboutés de leur demande d’asile qui y étaient réfugiés. Durant la tentative d’évacuation de 17 demandeurs d’asile à bord d’un fourgon, les fonctionnaires auraient eu recours à une violence excessive pour disperser des manifestants. Des images de ces faits ont été enregistrées. Les 17 demandeurs d’asile irakiens ont fini par être conduits dans des installations de type carcéral dans le centre de détention de Sandholm. Ils auraient entamé une grève de la faim.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.