États-Unis : l’accord sur le climat est un enjeu crucial

En réaction aux informations selon lesquelles le président Donald Trump devrait annoncer le retrait des États-Unis de l’accord de Paris sur le changement climatique, Margaret Huang, directrice d’Amnesty International États-Unis, a déclaré :

« Soyons clairs : la décision très attendue du président Trump concernant le retrait des États-Unis de l’accord mondial sur le climat est une attaque contre une série de droits humains qui met en grave péril la vie et le bien-être de millions de gens dans le monde. En refusant de rejoindre le concert des nations pour prendre les mesures nécessaires afin de réduire nettement les émissions de gaz à effet de serre et d’atténuer le changement climatique, le président Trump adresse le message suivant : " Laissons-les en proie à la montée des eaux, aux incendies et à la famine. "

« Le changement climatique est l’une des pires menaces pour les sociétés humaines qu’ait jamais connu le monde. C’est aussi une menace qui peut rapidement et de manière irréversible échapper à tout contrôle. Les glaciers fondent, les lacs et les rivières s’assèchent, les forêts brûlent, les récoltes s’amenuisent et les canicules se multiplient : l’impact sur les droits fondamentaux sera dévastateur. Cela pourrait rendre encore plus aigües les inégalités sociales, la famine et la crise des réfugiés. Des centaines de millions de personnes seraient privées de leurs droits à la vie, à la santé, à la nourriture, à l’eau et au logement. Celles qui se trouvent dans des situations vulnérables sur tous les continents du globe, particulièrement les enfants, seront les plus touchées.

« Nous exhortons le président Donald Trump à ne pas diriger le monde vers une collision mortelle avec les catastrophes, la guerre et l’insécurité. Tous les États doivent s’écarter des combustibles fossiles pour ne pas provoquer de catastrophe des droits humains d’une ampleur historique et irréversible. »

Complément d’information

L’accord de Paris est le premier accord universel sur le changement climatique : 125 pays l’ont ratifié et il est entré en vigueur en novembre 2016.

Aux termes de l’accord de Paris, les États s’engagent à maintenir la hausse des températures moyennes mondiales bien en-dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels et à lutter pour limiter le réchauffement à 1,5 °C, niveau maximum fixé par les scientifiques pour éviter un changement climatique désastreux.

Première économie mondiale, les États-Unis se placent au deuxième rang s’agissant des émissions de carbone et devraient donc fournir la technologie et les fonds nécessaires pour mettre en œuvre des programmes sur le climat afin d’aider les pays en développement à réduire leurs émissions et d’aider leurs populations à se protéger contre les effets du changement climatique.

Aux termes de l’accord de Paris, les États-Unis s’étaient engagés à réduire d’ici 2025 leurs émissions de 26 à 28 % par rapport aux niveaux de 2005, ce qui ne serait pas cohérent avec le fait de limiter le changement climatique à moins de 2° C.

En cas d’échec des initiatives visant à éviter d’atteindre des niveaux dangereux de changement climatique, les conséquences en termes de droits humains seront désastreuses. Sans une action vigoureuse, on estime que le changement climatique causera 250 000 morts par an entre 2030 et 2050 en raison de la malaria, de la malnutrition, de la diarrhée et du stress thermique, augmentera le nombre de personnes exposées à la faim de 600 millions d’ici 2080, et déplacera 330 millions de personnes en raison des inondations. Des centaines de millions de personnes seraient privées de leurs droits à la vie, à la santé, à la nourriture, à l’eau et au logement notamment. Les effets négatifs du changement climatique risquent d’être subis de manière disproportionnée par les populations les plus pauvres, en particulier les femmes et les filles, les peuples autochtones et d’autres groupes de personnes souffrant de discriminations.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.