Éthiopie. Les deux défenseurs des droits humains condamnés pourraient être bientôt remis en liberté

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Amnesty International se félicite de ce que les prisonniers d’opinion Daniel Bekele et Netsanet Demissie, reconnus injustement coupables le 24 décembre d’avoir provoqué et préparé des atteintes à la Constitution, semblent être sur le point d’être remis en liberté.
Ils ont été condamnés ce mercredi 26 décembre à deux ans et six mois d’emprisonnement mais devraient être libérés dans les jours qui viennent du fait qu’ils ont déjà passé vingt-cinq mois derrière les barreaux avant et pendant leur procès et qu’ils peuvent bénéficier d’une remise de peine pour bonne conduite. Les deux hommes vont sans doute interjeter appel de leur condamnation.
Le procureur s’était prononcé en faveur de la peine maximale de dix ans d’emprisonnement et de privation des droits politiques.
Amnesty International avait réagi le 24 décembre à leur condamnation dans un communiqué de presse intitulé Éthiopie. Des prisonniers d’opinion déclarés coupables injustement ; ils sont passibles de peines pouvant aller jusqu’à dix années d’emprisonnement.

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.