étouffement du militantisme dans les universités

Réagissant à la décision du Conseil des ministres du Bénin d’interdire les activités des associations étudiantes sur les campus universitaires, François Patuel, chargé de recherches sur l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International, a déclaré :

« Cette interdiction s’inscrit dans le cadre d’une tentative inadmissible d’étouffer la contestation légitime au sein des associations étudiantes, qui passe par des mesures répressives et d’intimidation incluant le recours à une force excessive lors de manifestations et la détention arbitraire de jeunes militants.

« La mesure d’exclusion frappant des étudiants et l’invalidation de l’année universitaire dans les facultés où les manifestations ont eu lieu sont également inquiétantes.

«  Cette interdiction générale des activités des associations étudiantes doit être immédiatement levée afin de rétablir la justice et la paix sociales sur les campus, et afin que les étudiants puissent librement exercer leurs droits aux libertés d’expression, d’association et de réunion pacifique. »

Complément d’information

Le 5 octobre, le Conseil des ministres du Bénin a interdit les activités des associations étudiantes dans toutes les universités du pays. Cette décision est liée aux tensions qui ont eu lieu en juillet. Les forces de sécurité ont alors utilisé des gaz lacrymogènes et des matraques pour disperser une manifestation pacifique d’étudiants à Cotonou, la capitale du pays. Vingt personnes au moins ont été blessées.

Ces étudiants manifestaient pour demander aux autorités le paiement des allocations universitaires et l’organisation d’examens. Au moins neuf étudiants ont été arrêtés à la suite de ces manifestations et maintenus en détention pendant deux semaines, avant d’être relâchés.

Vingt et un étudiants soupçonnés d’avoir participé aux manifestations se sont vu infliger l’interdiction de s’inscrire à l’université pendant une période de cinq ans. En août, l’université a décidé d’invalider l’année universitaire pour tous les étudiants de la faculté où la plupart des manifestants étudiaient ; plusieurs milliers d’étudiants sont concernés.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse