Communiqué de presse

Il faut faire la lumière sur le sort réservé à un avocat syrien spécialisé dans la défense des droits humains

Un éminent avocat spécialisé dans la défense des droits humains, qui a « disparu » avec son ami alors qu’il se rendait sur son lieu de travail, serait détenu aux mains des forces de sécurité syriennes. Si c’est le cas, il doit être libéré immédiatement, a déclaré Amnesty International.

D’après la famille et les collègues de Khalil Matouq, il a quitté son domicile à Sahnaya, en banlieue de Damas, à 9 heures mardi 2 octobre, en compagnie de Mohammed Thatha. Les deux hommes ne sont jamais arrivés à son bureau, situé à Damas. Le trajet qu’il avait l’habitude d’emprunter passe par plusieurs postes de contrôle établis par les forces gouvernementales et les téléphones des deux hommes ont cessé de fonctionner.

« Les familles de ces hommes ont le droit de savoir ce qui leur est arrivé. S’ils sont détenus, ils doivent être relâchés immédiatement et sans condition, à moins qu’ils ne soient inculpés d’une infraction dûment reconnue par le droit international. », a indiqué Ann Harrison, directrice adjointe du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International.

« La situation est particulièrement préoccupante, car Khalil Matouq souffre de graves troubles pulmonaires, pour lesquels il a besoin de médicaments et d’un suivi médical régulier.  »

Khalil Matouq, membre de la minorité chrétienne syrienne, est né en 1959 et défend les droits humains en tant qu’avocat depuis de nombreuses années. Il a défendu des centaines de prisonniers politiques et de prisonniers d’opinion, y compris devant la Cour suprême de sûreté de l’État.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées