Communiqué de presse

Inde : l’enquête sur les homicides ayant eu lieu lors d’une manifestation due à un litige foncier doit être juste

Le gouvernement de l’État de Maharashtra doit garantir une enquête minutieuse et juste sur les homicides qui ont eu lieu lors d’une manifestation organisée par des agriculteurs, a déclaré Amnesty International le 10 août 2011, après qu’au moins trois personnes ont été tuées lorsque la police a ouvert le feu sur les manifestants, sur une grande route dans l’ouest de l’Inde.

Cet événement s’est déroulé le 9 août sur l’autoroute Mumbai-Pune, lorsque 500 agriculteurs se sont rassemblés pour protester contre un pipeline apportant de l’eau à la ville industrielle de Pimpri-Chinchwad.

Des témoins ont informé Amnesty International que plus de 200 policiers ont d’abord chargé à la matraque et utilisé du gaz lacrymogène pour chasser les protestataires de l’autoroute, après que certains de ces derniers leur ont jeté des pierres, ainsi que sur leurs véhicules.

Les policiers ont ensuite utilisé la force létale contre les manifestants.

« Le gouvernement doit mener une enquête pour déterminer pourquoi la police a ouvert le feu à balles réelles sur des gens jetant des pierres. L’utilisation meurtrière d’armes à feu ne devrait avoir lieu qu’en dernier recours, et on ignore si la police a vraiment employé d’autres moyens », a déclaré Sam Zarifi, Directeur du programme Asie-Pacifique d’Amnesty International.

Au total, environ 80 manifestants et 20 policiers ont été blessés, et plus de 250 protestataires ont été arrêtés pour diverses infractions.

« Bien que nous saluions l’annonce faite par les autorités de mener une enquête, nous exhortons les investigateurs à s’assurer à chaque étape que celle-ci est à la fois minutieuse et juste », a ajouté Sam Zarifi.

Cette manifestation s’inscrit dans une série de mouvements de protestation menés en Inde par des agriculteurs et des adivasis (communautés indigènes) contre des tentatives d’acquisition de terres dans le but de créer des industries ou des infrastructures.

Au cours des six dernières années, environ 50 personnes ont été tuées lors d’affrontements entre les autorités et les individus manifestant contre un aménagement du territoire ou des projets de développement en Inde.

« Cet événement est le dernier en date d’un nombre inquiétant de manifestations organisées par des agriculteurs à travers l’Inde, au cours desquelles les forces de sécurité ont abusé de leurs pouvoirs.

Les autorités doivent sérieusement étudier le maintien de l’ordre lors de manifestations pour mettre fin à ces événements tragiques et restaurer la confiance des populations concernées », a déclaré Sam Zarifi.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.