Communiqué de presse

Inde. Les autorités de l’Uttar Pradesh doivent enquêter sur l’homicide d’un journaliste

Le gouvernement de l’Uttar Pradesh doit ouvrir une enquête approfondie, indépendante et impartiale sur l’exécution extrajudiciaire présumée d’un journaliste par des policiers de l’État, a déclaré Amnesty International Inde.

Selon les médias, le 1er juin, des policiers auraient grièvement brûlé Jagendra Singh, journaliste indépendant, à son domicile dans le district de Shahjahanpur, en Uttar Pradesh. Il a succombé à ses blessures à l’hôpital le lendemain. Certains policiers affirment que Jagendra Singh s’est immolé par le feu.

Sa famille a déclaré aux journalistes que cette attaque était liée aux articles que Jagendra Singh a publiés sur l’implication présumée d’un ministre de l’Uttar Pradesh dans des activités minières illégales et des accaparements de terres. La police de l’État a intenté un recours le 9 juin contre le ministre et quatre policiers pour meurtre, conspiration criminelle et intimidation.

Jagendra Singh avait affirmé au mois d’avril qu’il avait été volontairement brûlé lors d’une descente à son domicile conduite par la police de l’Uttar Pradesh.

« Cette attaque illustre les dangers auxquels sont confrontés les journalistes lorsqu’ils font leur travail, a déclaré Shemeer Babu, directeur des programmes pour Amnesty International Inde. Il est crucial que le gouvernement de l’Uttar Pradesh mène une enquête indépendante et traduise en justice les responsables présumés.

« Ne pas le faire reviendrait à adresser le message suivant : ceux qui critiquent le gouvernement peuvent être attaqués en toute impunité. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse