Indonésie : La peine de prison en raison d’une plainte concernant le bruit d’une mosquée doit être annulée

Un tribunal de district de Medan, dans la province de Sumatra-Nord, a condamné Meiliana, une femme bouddhiste d’origine chinoise, à 18 mois de prison pour blasphème après qu’elle se soit plainte du volume sonore du haut-parleur d’une mosquée locale.

« Se plaindre du bruit n’est pas une infraction pénale. Cette décision ridicule constitue une violation flagrante du droit à la liberté d’expression, a déclaré Usman Hamid, directeur exécutif d’Amnesty International Indonésie.

« Que quelqu’un ait été condamné à 18 mois de prison pour quelque chose d’aussi insignifiant illustre de manière frappante l’application de plus en plus arbitraire et répressive de la loi sur le blasphème dans le pays.

« La juridiction supérieure de la province de Sumatra-Nord doit revenir sur cette injustice en annulant la condamnation de Meiliana et en garantissant sa libération immédiate et inconditionnelle. »

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit