Communiqué de presse

Irlande. L’enquête sur les « foyers mères-bébés » doit être rigoureuse et exhaustive

La mise en place par le gouvernement irlandais d’une commission d’enquête indépendante sur les « foyers mères-bébés » doit aboutir à une enquête efficace et exhaustive qui soit pleinement conforme aux obligations de l’Irlande en matière de droits humains, a déclaré Amnesty International jeudi 19 juin dans une lettre adressée au taoiseach (Premier ministre), Enda Kenny.

« L’obligation qui incombe à l’Irlande de garantir vérité, justice et réparation pour les victimes d’atteintes aux droits humains commises par le passé doit occuper une place centrale dans le travail de cette commission d’enquête  », a déclaré John Dalhuisen, directeur du programme Europe et Asie centrale d’Amnesty International.

« La commission doit avoir pour mission d’enquêter sur les causes des taux élevés de mortalité infantile dans les “foyers mères-bébés” du pays, ainsi que sur d’autres problèmes signalés, notamment les pratiques d’adoption illégales, les essais de vaccins réalisés sur des enfants sans leur consentement, le travail forcé et les femmes privées de soins médicaux adaptés ».

« Il est essentiel d’affronter, de reconnaître et de traiter ce passé d’atteintes aux droits humains si l’Irlande veut avancer en tant que société respectueuse des droits. »

La commission d’enquête proposée satisfait au critère d’indépendance, mais le gouvernement irlandais doit veiller à ce qu’elle soit dotée d’un mandat rigoureux qui respecte les droits humains et de ressources suffisantes. Le gouvernement doit faire suite aux conclusions de la commission en appliquant plus fidèlement ses obligations au regard du droit international relatif aux droits humains que dans l’affaire des Laveries des sœurs de Marie-Madeleine.

« Lors de la mise en place de cette enquête, le gouvernement irlandais doit s’assurer qu’elle ne reproduit pas des procédures précédentes entachées d’irrégularités, en particulier les suites données aux informations faisant état de maltraitances envers des femmes et des enfants dans les Laveries des sœurs de Marie-Madeleine. L’enquête interministérielle de 2013 est un modèle d’inefficacité en matière d’investigations sur des atteintes aux droits humains commises par le passé
 », a déclaré Colm O’Gorman, directeur exécutif d’Amnesty International Irlande.

« De plus, le gouvernement a utilisé cette enquête pour minimiser les atteintes aux droits humains commises dans les Laveries des sœurs de Marie-Madeleine. Il doit aborder cette nouvelle procédure de commission d’enquête avec davantage d’intégrité. Surtout, il doit également étudier une fois pour toutes les innombrables allégations faisant état de détentions arbitraires, de travail forcé et de mauvais traitements infligés à des femmes dans les Laveries des sœurs de Marie-Madeleine. »

Dans sa lettre, Amnesty International souligne les demandes formulées par des victimes des Laveries des sœurs de Marie-Madeleine et par l’organisation Justice for Magdalenes Research en vue de faire étendre les attributions de la nouvelle commission d’enquête à ces établissements. Amnesty International a appelé le gouvernement à examiner véritablement cette suggestion de manière approfondie.

« Si elle est dotée du mandat qu’il faut, cette commission d’enquête pourrait vraiment constituer une occasion de garantir enfin la vérité et le respect de l’obligation de rendre des comptes pour les atteintes aux droits humains subies dans les Laveries des sœurs de Marie-Madeleine », a déclaré Colm O’Gorman.

Amnesty International a par ailleurs noté que, même si le gouvernement irlandais doit faire progresser aussi rapidement que possible l’enquête nécessaire de toute urgence sur les « foyers mères-bébés » et les Laveries des sœurs de Marie-Madeleine, il doit également réfléchir aux autres lacunes qui pourraient exister dans les enquêtes menées jusqu’à présent sur les allégations d’atteintes aux droits humains commises autrefois par des institutions.

« Le regain d’attention portée aux allégations d’atteintes aux droits humains dans des “foyers mères-bébés” met aussi en évidence certaines lacunes importantes dans la façon dont l’Irlande a traité les violences institutionnelles passées, malgré un certain nombre d’enquêtes et de signalements précédents. Le gouvernement irlandais doit maintenant réfléchir aux autres lacunes qui restent et s’assurer qu’elles soient comblées rapidement et efficacement », a déclaré Colm O’Gorman.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.