Israël et territoires palestiniens occupés. L’armée israélienne refuse des soins vitaux à une patiente atteinte du cancer


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

L’armée israélienne doit autoriser Karima Abu Dalal, patiente atteinte d’un cancer ayant besoin de traitements réguliers, à sortir de la bande de Gaza afin de bénéficier de toute urgence de soins médicaux en Israël, a déclaré Amnesty International ce mercredi 26 mars 2008.

« La vie de Karima Abu Dalal ne tient désormais qu’à un fil, parce que l’armée israélienne refuse de lui délivrer l’autorisation de quitter Gaza en vue de bénéficier de soins spécialisés contre le cancer qui ne sont pas dispensés sur place, a expliqué l’organisation. Les autorités israéliennes doivent immédiatement lui permettre d’accéder aux traitements dont elle a besoin. »

Plus de 40 personnes seraient mortes dans la bande de Gaza au cours des derniers mois parce qu’elles n’ont pas été autorisées à sortir de cette zone pour bénéficier de soins médicaux urgents qu’elles ne pouvaient trouver sur place.

Karima Abu Dalal, trente-quatre ans, est atteinte du lymphome de Hodgkin, un cancer qui se guérit lorsqu’un traitement approprié est dispensé à temps. Son état de santé s’est récemment détérioré et elle a désormais du mal à respirer et à marcher. D’après ses médecins à Gaza, sa survie dépend de son transfert vers Israël, pour y être soignée de toute urgence dans un centre médical de pointe.

Depuis que les autorités israéliennes ont renforcé leur blocus de la bande de Gaza en juin 2007, en fermant le point de passage avec l’Égypte, les habitants palestiniens de Gaza – quelque 1,5 million de personnes – doivent obtenir la permission des autorités militaires israéliennes pour se rendre en Israël. Or, cela leur est presque systématiquement refusé. Bien que quelques exceptions soient consenties pour des raisons « humanitaires », l’armée israélienne refuse ces autorisations à de très nombreux malades graves, affirmant qu’elle ne peut leur permettre de quitter Gaza pour des raisons de « sécurité » non précisées.

Les centres de soins à Gaza manquent de personnel et d’équipements spécialisés pour traiter un certain nombre d’affections telles que certaines formes de cancer et les maladies cardiovasculaires. Les hôpitaux et autres infrastructures médicales sont également touchés par une pénurie croissante de médicaments, de fournitures jetables et d’équipements médicaux opérationnels.

En dépit de multiples requêtes, depuis novembre 2007, l’armée israélienne refuse de délivrer à Karima Abu Dalal une autorisation pour sortir de Gaza et bénéficier de soins médicaux. Elle attend une réponse concernant sa dernière demande, adressée à l’armée israélienne ce dimanche 23 mars 2008.

« Refuser le passage à des patients qui ont désespérément besoin d’une prise en charge médicale n’est absolument pas justifié d’un point de vue sécuritaire : ces personnes sont soumises à des contrôles de sécurité stricts à la frontière et se trouvent généralement dans un état très grave, a indiqué Amnesty International. En tant que puissance occupante, Israël se doit de garantir le droit à la santé et l’accès aux soins médicaux de Karima Abu Dalal et des 1,5 million d’habitants de la bande de Gaza. »

Complément d’information

Karima Abu Dalal a bénéficié d’une greffe de moelle osseuse et d’un traitement de chimiothérapie et de radiothérapie en Égypte avant qu’Israël ne ferme la frontière entre la bande de Gaza et l’Égypte en juin 2007. Ce traitement avait semble-t-il porté ses fruits. L’armée israélienne avait autorisé Karima Abu Dalal à sortir de Gaza en août 2007 pour suivre des séances de chimiothérapie à Naplouse, en Cisjordanie. Sa santé s’était alors améliorée et elle devait retourner à Naplouse en novembre 2007 pour poursuivre le traitement. Mais ses demandes d’autorisation de quitter Gaza ont été rejetées par les autorités militaires israéliennes, qui ont invoqué des « raisons de sécurité » non spécifiées. La Haute Cour de Justice israélienne a en outre refusé une requête qui contestait cette décision, estimant qu’elle n’avait « aucune raison d’intervenir ».

Karima Abu Dalal est soignée à l’hôpital Shifa à Gaza. Mais ses médecins affirment désormais qu’elle a besoin de soins plus spécialisés dans un centre médical de pointe en Israël et que sa survie en dépend.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Un professeur de la VUB condamné à mort

Le Dr Ahmadreza Djalali, un citoyen iranien résidant en Suède et professeur invité à la VUB en Belgique, a été condamné à mort : demandez sa libération, signez la pétition !