Israël/TPO. Il faut préserver les vies civiles

On ne saurait justifier la série d’attaques délibérément meurtrières perpétrées par des Palestiniens contre des civils ces derniers jours en Israël et dans les territoires palestiniens occupés, qui mettent en évidence un mépris évident pour la vie humaine, a déclaré Amnesty International.

Lors des dernières attaques en date, jeudi 19 novembre, des Palestiniens de Cisjordanie occupée ont tué cinq civils : trois Israéliens, un Américain et un Palestinien lors de deux attaques distinctes.

« Alors que les tensions continuent à s’exacerber, nous avons recensé une série d’attaques répréhensibles commises par des Palestiniens contre des civils israéliens au cours de la semaine écoulée, lors desquelles les agresseurs semblent avoir cherché à tuer des individus qu’ils pensaient être des juifs israéliens », a déclaré Philip Luther, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Prendre des civils pour cible est injustifiable, ainsi que contraire aux principes les plus fondamentaux du droit international. Les autorités israéliennes et palestiniennes doivent adopter des mesures, conformément aux obligations qui sont les leurs aux termes du droit international relatif aux droits humains, afin de protéger le droit à la vie et de traduire en justice dans le cadre de procès équitables les responsables présumés de ces attaques. Israël doit par ailleurs mettre fin aux pratiques telles que les démolitions de logements, qui représentent un châtiment collectif pour la population palestinienne. »

Amnesty International a en outre recueilli des informations faisant état d’une série d’homicides illégaux - et notamment d’exécutions extrajudiciaires - de civils palestiniens par les forces israéliennes, et de plusieurs attaques perpétrées par des colons israéliens contre des civils et logements palestiniens ces deux derniers mois.

À Tel-Aviv, jeudi 19 novembre, un Palestinien a tué deux personnes à l’arme blanche à l’entrée d’une synagogue dans le sud de la ville. Selon les informations reçues, les prières de l’après-midi se déroulaient à ce moment-là, et l’agresseur avait essayé d’entrer dans la synagogue mais en avait été empêché par des fidèles. Il a par la suite été arrêté par les forces israéliennes.

Le même jour, trois civils ont perdu la vie lorsqu’un Palestinien a tiré sur un bus israélien avant de percuter un autre véhicule avec sa voiture près de la colonie illégale de Gush Etzion en Cisjordanie occupée. Les forces israéliennes ont appréhendé l’agresseur.

Les Israéliens tués ont été identifiés ; il s’agit de Reuven Aviram, 51 ans, d’Aharon Yeseaev, 32 ans, et du rabin Yakov Don, 49 ans. Parmi les victimes figurent aussi Ezra Schwarz, 18 ans, ressortissant américain, et Shadi Arfa, 24 ans, Palestinien.
Vendredi 13 novembre, un Palestinien a abattu deux civils israéliens alors qu’ils étaient en voiture sur une route du sud de la Cisjordanie occupée. Un suspect a été arrêté par les forces israéliennes.

Ces derniers jours, cinq Palestiniens ont également été tués par les forces israéliennes. Deux auraient été abattus lors d’actions de protestation, et trois autres lors d’affrontements armés avec des soldats israéliens. Deux autres Palestiniens sont morts des suites de blessures infligées par les forces israéliennes durant des manifestations les 11 et 12 novembre. Les forces israéliennes utilisent régulièrement une force injustifiée ou excessive contre les manifestants palestiniens. Des Palestiniens sont régulièrement tués alors qu’ils ne représentent pas une menace directe à la vie.

Photo : AFP/Getty Images

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.