Communiqué de presse

Journée mondiale de la liberté de la presse : mobilisation pour 4 individus en danger.

Ce 3 mai, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, Amnesty International se mobilise pour quatre individus menacés dans leur activité d’information. Il s’agit de Mahmoud Abu Zeid, photojournaliste égyptien ; Liu Xiaobo et sa femme Liu Xia, écrivains chinois et Raif Badawi, blogueur saoudien, qui recevra le titre honorifique de défenseur de la liberté d’expression décerné par la VUB et l’ULB.

Dans le cadre notamment de la première édition de « Difference day », qui se tiendra au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et de laquelle Amnesty est partenaire, l’organisation de défense des droits humains propose d’agir en faveur des trois individus en danger. Cette journée qui consacre la liberté de la presse comme un droit démocratique fondamental est notamment initiée par la Brussels Platform for Journalism (initiative conjointe de l’ULB, de la VUB et d’Erasmushogeschool Brussel).

« La liberté de la presse est un des droits fondamentaux défendus par Amnesty International depuis sa création. Pour la Journée mondiale de la liberté de la presse, nous sommes heureux de participer activement à la première édition de Difference Day et d’avoir eu l’occasion de mettre en lumière les situations particulièrement déplorables de personnes emprisonnées et maltraitées pour avoir voulu s’exprimer librement », déclare Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International.

Amnesty International se réjouit par ailleurs que Raif Badawi, condamné notamment à 1000 coups de fouet et à 10 ans de prison suite à la création de son site internet « Libérez les libéraux saoudiens » et à des accusations selon lesquelles il aurait « insulté l’islam », soit récompensé par l’ULB et la VUB au titre de défenseur de la liberté d’expression.

« Cette récompense est une excellente occasion de mettre le cas de Raif Badawi en lumière tout en reconnaissant son courage et son engagement en faveur d’une information libre dans son pays. La campagne lancée par Amnesty a connu une forte mobilisation puisque plus d’un million de personnes ont signé notre pétition dans le monde. Par ailleurs, depuis le début de l’année, nous manifestons chaque jeudi devant l’ambassade d’Arabie saoudite pour demander sa libération et l’annulation de sa peine », explique encore Philippe Hensmans.

Compléments d’information

Raif Badawi a écrit un blog reflétant des opinions contraires à celles du gouvernement d’Arabie Saoudite. Pour cette tentative d’expression, il a été condamné à 10 ans de prison et 1.000 coups de fouet répartis sur 20 semaines. Il pourrait être rejugé pour « apostasie », un crime passible de la peine de mort.

Mahmoud Abu Zeid, alias Shawkan, est un prisonnier d’opinion détenu en raison de ses activités de photojournaliste. Le 14 août 2013, il a pris des photos de la dispersion violente du sit-in organisé au Caire par des sympathisants de l’ancien président Mohamed Morsi, évincé en juillet 2013. Il a été arrêté par les forces de sécurité égyptiennes, qui l’auraient maltraité lors de son arrestation et durant son transfert vers la prison. À présent, Mahmoud est incarcéré dans des conditions difficiles sans inculpation ni jugement depuis plus de 600 jours et sa détention est sans cesse prolongée.

Liu Xiaobo a écrit et diffusé six articles entre 2005 et 2007, sur des sites internet dont l’hébergeur est situé en dehors de la Chine. Dans ces textes, il critiquait la corruption, la censure, le régime de parti unique et plaidait en faveur d’une démocratie pluraliste. Ses productions lui ont coûté sa liberté, entraînant une incarcération pour incitation à la subversion de l’État. Il a été condamné à 11 ans de prison le 25 décembre 2009. Liu Xiaobo a reçu le prix Nobel de la paix en octobre 2010. Depuis, sa femme, la poétesse et artiste Liu Xia est assignée à résidence à son domicile et est surveillée en permanence par les forces de sécurités chinoises.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.