Journée mondiale des réfugiés : une nouvelle exposition photo et distribution de 100 000 livrets

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, les sections belges d’Amnesty International se mobilisent contre les préjugés dont sont victimes les migrants, et en faveur d’une Belgique plus accueillante à l’égard des personnes en recherche de protection dont les droits sont trop souvent bafoués.

La campagne #JeSuisHumain-e bat son plein dans toute la Belgique, où des livrets pour déconstruire les préjugés ont été distribués dans 50 lieux de différentes villes et communes grâce à la mobilisation d’une centaine de bénévoles, de 36 groupes et 3 300 relais locaux d’Amnesty International, ainsi que celle de centres régionaux d’intégration et d’associations. L’objectif étant de distribuer 100 000 de ces livrets dans les principales gares en Wallonie, en Flandre et à Bruxelles, dans certaines stations de métro de Bruxelles, et dans différents lieux culturels et de rassemblement comme les marchés, les cinémas, etc.

Ce livret, intitulé « N’importe Quoi ! », est à la disposition du public en Belgique depuis près de deux ans et a déjà été distribué à plus de 200 000 exemplaires. Régulièrement revu et mis à jour, il permet au public de répondre simplement à 10 préjugés sur la migration et de faire la différence entre l’info et l’intox. Il est par ailleurs accompagné de deux courtes vidéos animées par Stéphane De Groodt et Laurence Bibot qui démontent les préjugés les plus souvent entendus : « Nous sommes envahis par les migrants » et « Les migrants sont tous des terroristes ».

Une nouvelle exposition de photographies

La Journée mondiale des réfugiés sera également l’occasion pour Amnesty International et le Collectif belge de photographes Huma de présenter au public leur projet photographique #JeSuisHumain et d’inaugurer l’exposition du même nom, par ailleurs déclinée sous forme digitale et de catalogue complet.

Pendant quatre ans, les photographes du collectif Huma ont documenté l’exil et la vie des migrants et réfugiés dans les camps de réfugiés en Irak, au Liban, en Jordanie, mais aussi en France et en Belgique, où ils ont photographié des jeunes demandeurs d’asile qui ont commencé à reconstruire leur vie, en faisant preuve d’une résilience qui leur a permis de rebondir au sein d’une société pourtant hostile à leur accueil.

« Au-delà du drame humain qui se cache souvent derrière des parcours migratoires, nous avons souhaité nous associer au collectif Huma pour donner une autre image de ces personnes dont les droits, trop souvent, sont bafoués », explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International. « Nous sommes en effet convaincus que la peur et le rejet à l’égard des personnes en besoin de protection en Belgique naissent d’une perception tronquée et de préjugés tenaces ; ces perceptions doivent évoluer. »

Complément d’information

La campagne #JeSuisHumain-e d’Amnesty International vise à faire de la Belgique un pays plus respectueux des droits des personnes fuyant les violences et les persécutions. Avec cette campagne, l’organisation de défense des droits humains demande à la Belgique de mieux les protéger et de mieux les accueillir et de permettre aux personnes qui en ont besoin d’exercer leurs droits de demander l’asile. Ces demandes font l’objet d’une pétition adressée à notre gouvernement qui a déjà récoltée plus de 9 000 signatures en Belgique francophone.

L’exposition #JeSuisHumain en pratique

L’exposition est composée de 67 photographies légendées ainsi que de textes de témoignages. Elle est accompagnée d’un catalogue complet, mais également d’un dossier pédagogique pour les enseignants et encadrants de groupes de jeunes de l’enseignement primaire et secondaire. Par ailleurs, l’exposition fait l’objet d’une déclinaison digitale sur jesuishumain.be.

L’exposition inaugurale aura lieu à La Fonderie (Musée bruxellois des industries et du travail) entre le 21 juin et le 21 juillet - Rue Ransfort 27 à Molenbeek.

Plus d’infos : www.amnesty.be/expojesuishumain

Les réfugiés sont exposés aux violences sur l’île de Manus

Agissez contre la détention hors de ses frontières que pratique l’Australie. Des violences systématiques ont lieu dans ces centres. Signez la pétition