Communiqué de presse

L’Arabie saoudite a prévu de commencer vendredi la flagellation publique d’un militant condamné à 1 000 coups de fouet

Amnesty International a appris que le militant saoudien emprisonné Raif Badawi serait flagellé en public demain, après la prière du vendredi, devant la mosquée d’Al Jafali à Djedda.

Raif Badawi a été condamné l’an dernier à 10 ans de prison, 1 000 coups de fouet et une amende d’1 million de rials saoudiens (environ 226 000 euros) pour avoir créé un forum en ligne destiné au débat public et « insulté l’islam ». D’après les informations recueillies par Amnesty International, Raif Badawi recevra jusqu’à 50 coups de fouet ce vendredi 9 janvier et le reste de sa peine de flagellation sera appliqué sur 20 semaines.

« La nouvelle du début de la flagellation de Raif Badawi demain est choquante. Les autorités saoudiennes doivent immédiatement suspendre tout projet d’application de ce châtiment brutal. La flagellation et les autres formes de châtiments corporels sont prohibées par le droit international, qui interdit la torture et les autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants », a déclaré Philip Luther, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Il est effrayant de penser qu’un châtiment aussi vicieux et cruel doit être infligé à une personne qui n’a rien fait de plus qu’oser créer un forum public de débat et exercer pacifiquement son droit à la liberté d’expression. »

Amnesty International considère Raif Badawi comme un prisonnier d’opinion et demande l’annulation de sa peine et sa libération immédiate et sans condition.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.