Communiqué de presse

Les femmes et le commerce mondial irresponsable des armes

On sait bien, à travers les nombreuses informations qui le démontrent, que les femmes et les jeunes filles sont prises pour cibles durant les conflits armés ; ce que l’on sait moins, en revanche, c’est qu’une fois les hostilités terminées, la guerre non déclarée contre les femmes peut se prolonger des années durant.

Cette année, la Journée internationale de la femme (8 mars) a lieu juste avant que les États se réunissent aux Nations unies pour forger le texte définitif d’un traité historique devant servir à réguler le commerce mondial d’armes classiques.

Dans le monde entier des femmes et des filles subissent différentes atteintes graves à leurs droits fondamentaux à cause de la prolifération et de l’utilisation abusive des armes, ainsi que des effets à long terme des conflits armés. Mais des gouvernements qui placent le profit et des intérêts nationaux étriqués au-dessus de la sécurité d’êtres humains bloquent le chemin vers la paix, la sécurité et le respect des droits humains qu’offrirait un traité sur le commerce des armes solide.

À l’approche de la Journée internationale de la femme, les personnes suivantes, porte-parole d’Amnesty International, sont disponibles pour parler de ce sujet et de problèmes qui lui sont liés :

  • Widney Brown, directrice générale chargée du droit international et de la stratégie politique,
  • Madhu Malhotra, directrice du programme sur le genre, la sexualité et l’identité,
  • Helen Hughes, chercheuse sur le contrôle des armes,
  • Ara Marcen Naval, coordinatrice de la campagne pour le contrôle des armes.

Amnesty International peut vous mettre en contact avec des femmes ayant subi les conséquences du commerce mondial irresponsable des armes, ainsi qu’avec des militantes qui font campagne pour que ce commerce soit contrôlé.

L’organisation enverra une délégation lors des discussions finales sur le Traité sur le commerce des armes qui se dérouleront aux Nations unies, à New York, du 18 au 28 mars.

Pour obtenir plus d’informations ou prendre rendez-vous pour un entretien, veuillez contacter : Conor Fortune, +44 207 413 5817, conor.fortune@amnesty.org

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.