Libération imminente pour une femme atteinte d’une tumeur au cerveau

Sara Beltran Hernandez, une femme de 26 ans qui a fui la violence du Salvador et qui est détenue par le Service de contrôle de l’immigration et des douanes (ICE) au Texas depuis 15 mois, a obtenu une libération sous caution. Elle devrait être libérée jeudi 2 mars en fin de journée, afin de retrouver sa famille et de suivre un traitement pour sa tumeur au cerveau.

Amnesty International États-Unis a fait campagne pour sa libération et a mobilisé ses 1,2 million de membres à travers le pays pour inonder l’ICE d’appels téléphoniques afin de demander la libération de Sara.

« Sara et sa famille sont folles de joie de savoir qu’elle va enfin pouvoir retrouver ses proches et recevoir des soins médicaux, après avoir été injustement détenue pendant plus de 400 jours, » a déclaré Eric Ferrero d’Amnesty International États-Unis.

« Sara n’aurait jamais dû être placée en détention pendant aussi longtemps, et à plus forte raison alors qu’elle souffre d’une maladie. Il est inconcevable de traiter les personnes qui fuient la violence et le danger comme si elles étaient des criminels. Demander asile ne devrait pas signifier abandonner ses droits fondamentaux au passage. »

Sara sera autorisée à vivre avec sa famille à New York pendant que sa demande d’asile sera traitée. Au titre de la législation américaine et du droit international, les personnes qui arrivent aux États-Unis peuvent demander asile si elles craignent pour leur sécurité dans leur pays d’origine, et leurs droits humains doivent être respectés pendant que leur demande est évaluée.

Amnesty International États-Unis a envoyé une lettre au Département de la sécurité intérieure le 22 février en insistant sur le fait que la détention ne devrait être utilisée par les agents de l’immigration qu’en dernier recours, et qu’il faut accorder la libération conditionnelle aux personnes qui souffrent d’urgences médicales et qui ne présentent aucun risque de fuite ou de danger pour la sécurité publique. La lettre déclarait que Sara répondait à ces critères et qu’elle devait être libérée sans délai.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.