MEXIQUE : En mémoire de Digna Ochoa, les autorités doivent mener une enquête exhaustive sur la mort de cette avocate

Index AI : AMR 41/035/02

Un an après l’homicide dont a été victime Digna Ochoa, avocate spécialisée dans la défense des droits humains, Amnesty International a déploré l’absence de réels progrès dans le cadre de l’enquête officielle.

" Les autorités doivent remédier aux lacunes et aux irrégularités qui ont caractérisé les débuts de l’enquête ", a souligné Amnesty International.
L’avocate Digna Ochoa a été abattue dans son bureau, à Mexico, le 19 octobre 2001.

" Les autorités doivent respecter leur engagement de mener une enquête efficace et impartiale sur son meurtre, et veiller à ce que les défenseurs des droits humains puissent se livrer à leurs activités légitimes sans craindre d’être victimes de représailles, a déclaré Amnesty International.

" Si justice n’est pas rendue dans cette affaire, malgré l’attention nationale et internationale qu’elle a suscitée, que peut-on espérer pour les nombreux autres cas de violations des droits fondamentaux commises au Mexique contre des défenseurs des droits humains ou d’autres personnes ? "

Amnesty International estime que l’anniversaire de la mort de Digna Ochoa est un moment fort, auquel il convient de rappeler le rôle de premier plan qu’elle a joué en matière de protection des droits humains au Mexique, en s’efforçant inlassablement d’amener les autorités à enquêter sur des violations des droits fondamentaux et à traduire en justice leurs responsables présumés. C’est également un moment crucial pour rappeler aux autorités qu’elles se sont engagées à mener une enquête efficace et impartiale sur son meurtre.

Un nouveau représentant du ministère public, la procureure Margarita Guerra, a été chargé de l’enquête le 1er août 2002. Elle s’est déclarée prête à appliquer les recommandations de la Commission interaméricaine des droits de l’homme, et à permettre à son équipe internationale d’experts en criminalistique de prendre part aux investigations. Il n’en reste pas moins qu’aucune mesure concrète n’a été prise en ce sens, bien que les autorités compétentes aient apparemment donné leur accord à la participation de ces experts.

" Retarder le travail de ces spécialistes ne fera que saper davantage la crédibilité de l’enquête et de ses conclusions, a fait valoir Amnesty International.

" Il est vital que les autorités mexicaines et les autres gouvernements mettent à la disposition de ces experts les ressources nécessaires pour qu’ils puissent s’acquitter pleinement de leur tâche dès que possible. "

Rappel des faits
Amnesty International demeure préoccupée par l’impunité généralisée dont continuent de bénéficier les auteurs de violations des droits humains au Mexique, alors que le gouvernement du président Vicente Fox Quesada avait promis l’avènement d’une nouvelle ère en matière de protection des droits humains.

Pour en savoir plus, veuillez vous référer au communiqué de presse intitulé Mexique. La crédibilité de l’enquête sur la mort de Digna Ochoa entamée par de nouvelles fuites dans la presse (index AI : AMR 41/013/02), consultable à l’adresse suivante : www.efai.org

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse