Communiqué de presse

Mexique. La découverte d’un nouveau charnier braque les projecteurs sur l’aggravation de la crise des droits humains

La découverte macabre d’un charnier contenant les restes d’au moins 31 personnes dans le nord du Mexique souligne la nécessité de mener de toute urgence une action forte afin de combattre la crise des droits humains au Mexique, qui s’aggrave rapidement, a déclaré Amnesty International.

« Le Mexique est en train de lamentablement perdre le combat contre les disparitions. Près de 25 000 personnes manquent ainsi à l’appel depuis 2007. Cette dernière découverte en date doit être un avertissement et inciter les autorités mexicaines à prendre de véritables mesures afin de clore la liste semble-t-il sans fin d’atrocités commises à travers le pays », a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d’Amnesty International.

« À titre de première étape, les autorités mexicaines doivent garantir que, contrairement à ce qui est souvent arrivé par le passé, les enquêtes médicolégales sur cette découverte choquante soient menées d’une manière qui protège l’ensemble des éléments de preuve, et débouche sur l’identification de ces restes humains et sur la justice pour les familles des victimes. »

Les autorités locales de l’État du Nuevo León, près de la frontière avec les États-Unis, ont confirmé mercredi 2 septembre qu’elles avaient trouvé un charnier contenant les restes d’au moins 31 personnes dans un ranch. Des tests sont en cours afin d’identifier ces personnes.

Plusieurs charniers ont été découverts ces dernières années dans cette zone, connue en raison de la présence de bandes criminelles.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées