MEXIQUE. Un adolescent mexicain tué par un garde-frontière états-unien

ÉFAI-9 juin 2010

Amnesty International condamne, mercredi 9 juin, le tir meurtrier d’un agent de la police des frontières états-unienne, qui a coûté la vie à un adolescent mexicain de 14 ans. L’agent a ouvert le feu sur un groupe de jeunes Mexicains qui, selon certaines informations, jetaient des pierres depuis l’autre côté de la frontière.

Le policier aurait fait feu sur le groupe d’adolescents depuis le côté états-unien du poste-frontière de Paso del Norte, situé à Ciudad Juárez, au Mexique, tuant ainsi Sergio Adrián Hernández, un collégien vivant dans cette ville.

«  Ce tir transfrontalier apparaît comme une réponse manifestement disproportionnée et va totalement à l’encontre des normes internationales qui obligent la police à ne faire usage d’armes à feu qu’en dernier recours, en cas de menace immédiate de mort ne pouvant être résolue par des moyens moindres », a déclaré Susan Lee, directrice du Programme Amériques au sein d’Amnesty international.

Selon le Bureau fédéral d’enquêtes (FBI), qui dirige l’enquête sur cet homicide pour les États-Unis, les gardes-frontières ont répliqué contre un groupe d’« étrangers soupçonnés d’être en situation irrégulière ».

Le FBI a déclaré qu’un agent avait « fait usage de son arme à plusieurs reprises » après que certains suspects ont repassé la frontière en direction du Mexique tout en refusant de cesser de jeter des pierres.

Amnesty International demande la tenue d’une enquête exhaustive, impartiale et transparente sur ces faits, survenus moins de deux semaines après la mort d’un migrant mexicain à qui un agent de la police des frontières états-unienne avait infligé une décharge électrique à l’aide d’un taser alors qu’il était en train d’être reconduit au poste-frontière de San Yisidro, en Californie.

L’organisation demande également la révision dans les meilleurs délais, par le Département de la sécurité du territoire, de l’usage de la force par la police des frontières et de l’immigration et l’instauration de normes plus strictes pour l’utilisation d’armes à feu ou envoyant des décharges électriques.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.