Migrants et réfugiés en danger

En réaction aux informations selon lesquelles plus de 200 personnes auraient péri noyées en mer Méditerranée, au large des côtes libyennes, Gauri Van Gulik, directrice adjointe du programme Europe d’Amnesty International, a déclaré :

« La nouvelle tragédie survenue sur ce passage meurtrier met en évidence l’échec des politiques suivies par les gouvernements européens pour résoudre la crise mondiale des réfugiés. De toute évidence, l’édification de murs et de clôtures ne dissuade pas des gens désespérés de tenter de se mettre en sécurité. Cela ne fait qu’accroître le nombre de vies en péril et enrichir les passeurs.

« Les réfugiés et les migrants sont exposés à de graves atteintes aux droits humains en Libye, mais les gouvernements européens continuent de chercher en priorité à les empêcher à tout prix de rejoindre l’Europe. Les mesures récemment annoncées de coopération avec les garde-côtes libyens, chargés de ramener les personnes qu’ils interceptent en Libye, où elles risquent d’être torturées et soumises à des conditions de détention épouvantables, sont le dernier exemple en date de l’aveuglement dont ils font preuve.

« Pour sauver des vies en mer, les dirigeants européens pourraient renforcer leurs propres dispositifs de recherche et de sauvetage, mais aussi proposer des voies sûres et légales pour rejoindre l’Europe, et favoriser les mesures visant à protéger les droits fondamentaux des réfugiés et des migrants en Libye. Combien de morts faut-il encore pour que les gouvernements européens reconnaissent que leur stratégie est inopérante ?  »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées