Moldavie : Sept personnes expulsées vers la Turquie en dépit des violations des droits humains

Faisant fi de leurs obligations internationales relatives aux droits humains, les autorités moldaves ont arrêté et expulsé sept ressortissants turcs qui auraient demandé l’asile en Moldavie le 6 septembre au matin.

Cette information fait suite à la descente de police effectuée au lycée turc « Orizont », dans le quartier de Durleşti, à Chișinău.

« Nous sommes vivement préoccupés par le sort réservé aux sept Turcs arrêtés. Les autorités moldaves auraient dû les protéger contre un retour forcé en Turquie, mais ont préféré au contraire les expulser sur-le-champ. Elles n’ont pas bafoué une seule fois les droits de ces personnes en les expulsant, elles les ont propulsées vers de nouvelles violations des droits humains, tel qu’un procès inique  », a déclaré Marie Struthers, directrice du programme Europe de l’Est et Asie centrale à Amnesty International.

Selon des photos et des vidéos de l’arrestation, fournies à Amnesty International par les avocats des détenus, ceux-ci n’ont pas été informés de leurs droits au moment de l’interpellation, ni des charges retenues contre eux.

Les sept détenus ont été appréhendés en usant d’une force excessive et d’intimidation.

« Ces dernières arrestations en Moldavie s’inscrivent dans le cadre de la politique de représailles contre les Turcs vivant à l’étranger menée par le gouvernement de plus en plus répressif de Recep Tayyip Erdoğan. En mars 2018, six Turcs, eux aussi membres du personnel de l’école, ont été enlevés et renvoyés illégalement en Turquie, sans que les plus hautes autorités du pays n’en soient tenues informées et sans possibilité de contester le sort qui leur était réservé  », a déclaré Marie Struthers.

Amnesty International Moldavie a appris que les membres du personnel d’« Orizont » arrêtés avaient demandé l’asile en Moldavie, faisant valoir qu’ils seraient persécutés dans leur patrie.

« Le renvoi forcé de personnes demandant une protection en Moldavie est une violation flagrante des obligations internationales du pays en termes de droits humains. Les autorités doivent immédiatement amener les responsables présumés de l’arrestation arbitraire et de l’expulsion de ressortissants turcs à rendre des comptes.  »

Complément d’information

Le 6 septembre, des agents du SIS (Service d’information et de sécurité de la République de Moldavie) ont arrêté dans différents lieux plusieurs ressortissants turcs employés par le lycée turc « Orizont » dans le quartier de Durleşti, à Chișinău, dont son directeur Rıza Doğan et d’autres membres du personnel.

Amnesty International a reçu des informations indiquant que d’autres expulsions de ressortissants turcs vers la Turquie devraient avoir lieu dans les prochaines heures.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.