Myanmar : Escalade de la violence

En réaction aux informations qui se multiplient quant aux violences dans le nord de l’État d’Arakan, notamment la mort de villageois bouddhistes et rohingyas la semaine dernière, James Gomez, directeur pour l’Asie du Sud-Est et le Pacifique à Amnesty International, a déclaré :

« Les informations très inquiétantes faisant état d’attaques dans le nord de l’État d’Arakan soulignent la nécessité pour toutes les forces présentes dans la région de ne pas user de violence – afin d’éviter que la situation n’échappe à tout contrôle.

« Ces dernières attaques mettent en avant la nécessité pour les autorités du Myanmar de coopérer pleinement avec la mission d’établissement des faits de l’ONU et de lui permettre de circuler librement dans toutes les régions du pays. La population du Myanmar et la communauté internationale ont le droit de connaître la vérité.

«  La promesse des autorités de réagir face aux derniers homicides dans l’État d’Arakan en mettant sur pied des " opérations intensives d’évacuation " est particulièrement inquiétante, étant donné la politique de la terre brûlée constatée par Amnesty International lors de ce genre d’opérations par le passé.

« Si les autorités du Myanmar ont l’obligation de faire respecter la loi et l’ordre public et d’enquêter sur ces attaques, elles doivent veiller à ce que ces enquêtes soient menées d’une manière juste et transparente, conformément au droit international relatif aux droits humains. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.