NIGÉRIA : Une cour d’appel islamique annule une condamnation à mort par lapidation

NIGÉRIA
Une cour d’appel islamique annule une condamnation à mort par lapidation

Mercredi 20 août 2003
FLASH

Amnesty International se félicite de la décision de la cour d’appel islamique de Dutse, dans l’État de Jigawa, dans la partie nord du Nigéria, d’annuler la condamnation à mort par lapidation de Sarimu Mohamed Baranda.
Amnesty International s’oppose à la peine de mort.
Le tribunal a accepté le plaidoyer de maladie mentale de Sarimu, et a ordonné qu’il soit admis dans un hôpital psychiatrique.
Sarimu Mohamed Baranda, âgé de cinquante-quatre ans, a été condamné à mort par lapidation en juillet 2002, aux termes du Code pénal islamique actuellement en vigueur dans plusieurs États de la partie nord du Nigéria, pour le viol présumé d’un enfant de neuf ans, en mai 2002.
Cependant, Sarimu Mohamed Baranda n’a pas interjeté appel de cette condamnation dans la période de trente jours prévue par la loi. Ses proches ont interjeté appel en août 2002, affirmant qu’il souffrait de maladie mentale. Le 15 octobre, Sarimu Mohamed Baranda avait tout d’abord avoué le viol, mais s’était rétracté par la suite, affirmant que les policiers lui avaient extorqué ses aveux par la violence.

Contexte
De nombreux appels de jugements prononcés dans le cadre du Code pénal islamique, dont celui d’Amina Lawal, sont encore en instance dans les États de la partie nord du Nigéria. Après plusieurs renvois, le procès en appel d’Amina Lawal doit avoir lieu le 27 août 2003 dans l’État de Katsina dont elle est originaire, dans la partie nord du Nigéria.
En mars 2002 Amina Lawal, musulmane, a été reconnue coupable par un tribunal d’avoir porté un enfant hors mariage. Selon le Code pénal islamique, qui est à présent appliqué dans plusieurs États du nord du Nigéria, cette accusation était suffisante pour la reconnaître coupable du crime d’adultère et la convoquer devant un tribunal islamique, afin qu’elle réponde d’un « crime » passible de la mort par lapidation, selon le nouveau Code pénal islamique introduit au Nigéria en 1999.

Index AI : AFR 44/027/2003

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.