Communiqué de presse

Pakistan. L’ordre de « tirer à vue » fait véritablement de Karachi une zone de guerre

À l’annonce de l’envoi à Karachi, par les autorités pakistanaises, de 1 000 soldats supplémentaires ayant reçu pour instruction de « tirer à vue » sur des hommes armés impliqués dans les récentes violences ethniques, le directeur du programme Asie-Pacifique d’Amnesty International, Sam Zarifi, a déclaré :

« En accordant aux forces de sécurité le pouvoir de tirer à vue, le gouvernement pakistanais fait véritablement de Karachi une zone de guerre. »

« Étant donné le passé de l’armée pakistanaise en matière de violations des droits humains et d’impunité, une telle liberté accordée aux forces de sécurité dans cette situation explosive ne peut que conduire tout droit au désastre, en favorisant l’anarchie, une augmentation des violences et des homicides. »


« En accordant de tels pouvoirs, les autorités vont à l’encontre des normes internationales en matière de droits humains et font passer le message que leurs forces de sécurité sont au-dessus des lois. »

« Les violences à Karachi sont de plus en plus inquiétantes. Mais les autorités du Pakistan doivent s’employer à rétablir l’ordre public, la sécurité et la confiance à Karachi en faisant respecter les droits humains pour tous et en appliquant correctement la loi afin de garantir que toutes les victimes des violences ciblées obtiennent justice et que les responsables présumés soient tenus de rendre des comptes. La surenchère de violence n’est pas une solution », a déclaré Sam Zarifi.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.