PAKISTAN : La police doit protéger les droits humains dans la province de la Frontière du Nord-Ouest

Index AI : ASA 33/001/2003

Amnesty International est vivement préoccupée par de récents articles de presse faisant état de la mort de Fazal Wahab Wahab, habitant Mingora - district de Swat - dans la province de la Frontière du Nord-Ouest du Pakistan. Cet homme a été tué par balles par des individus non identifiés le 21 janvier 2003. Il semble qu’il ait été abattu pour ses écrits sur des sujets politiques. La fusillade a eu lieu alors qu’il se trouvait dans une boutique. Le propriétaire de la boutique et son assistant ont également été tués dans l’échange de coups de feu.

Selon les observateurs locaux, Fazal Wahab Wahab aurait été tué pour avoir écrit plusieurs livres controversés dans lesquels il se montrait très critique envers certains religieux du Pakistan. Selon certaines sources, le contenu de son livre à paraître Mullah ka Anjam [Le destin du mollah] contiendrait des accusations graves d’activités criminelles à l’égard de proches de chefs politiques locaux.

Fazal Wahab Wahab avait déjà reçu des menaces de mort. Selon la police locale, ses plaintes concernant des menaces répétées contre sa vie n’avaient d’autre but que d’appuyer sa demande d’asile auprès des autorités américaines et aucune protection particulière ne lui avait été accordée. La police n’a engagé aucune action pour arrêter les assassins ou protéger la famille de Fazal Wahab Wahab qui continue de recevoir des menaces.

Le meurtre de Fazal Wahab Wahab intervient après une série de mesures prises par les autorités de la province de la Frontière du Nord-Ouest pour restreindre le droit à la liberté d’expression. Amnesty International appelle le gouvernement de la province de la Frontière du Nord-Ouest à traduire les auteurs présumés en justice.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.