Pakistan : Le nouveau gouvernement envoie un signal positif en ratifiant la Convention des droits humains des Nations unies

Amnesty International salue la ratification par le Pakistan d’un traité clé en matière de droits humains et la signature de deux autres textes internationaux .

« Devenir un État partie aux conventions des Nations unies relatives aux droits humains est une étape- clé pour assurer le respect, la protection et la réalisation des droits humains pour tous au Pakistan en s’alignant sur les normes internationales », a déclaré Amnesty International.

L’organisation appelle les autorités pakistanaises à saisir cette occasion pour aborder les problèmes pressants en matière de droits humains dans le pays.

En présentant sa candidature aux élections au Conseil des droits de l’homme en avril 2006, le Pakistan s’était engagé à ratifier au plus tôt les principaux traités relatifs aux droits humains.

Le 17 avril 2008, le Pakistan s’est engagé dans cette direction en ratifiant le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC)et en signant le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) et la Convention des Nations unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Amnesty International a, à de nombreuses reprises au fil des ans, exhorté le Pakistan à ratifier ces traités ainsi que les autres traités des Nations unies relatifs aux droits humains.

Amnesty International appelle maintenant le gouvernement du Pakistan à :

>ratifier dans les meilleurs délais le PIDCP et la Convention des Nations unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants et adopter des lois d’application afin que ces trois traités deviennent partie intégrante du droit national pakistanais ;

>ratifier tous les autres traités relatifs aux droits humains avec leurs protocoles facultatifs, ainsi que le Statut de Rome de la Cour pénale internationale ;

>donner plein effet aux traités internationaux relatifs aux droits humains, en politique et en pratique ;

>libérer, ou communiquer des informations sur le sort de toutes les victimes de disparitions forcées ;

>mettre fin aux détentions administratives, au secret ou dans des lieux de détention tenus secrets ;

>mettre fin aux actes de torture et autres mauvais traitements et abroger toutes les lois prévoyant des châtiments cruels, inhumains ou dégradants ;

>décréter un moratoire sur toutes les condamnations à la peine capitale et commuer les peines de mort de plus de 7 000 personnes actuellement en attente de leur exécution.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.