Pakistan. Les autorités doivent protéger les droits de tous


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ASA 33/007/2007

Face aux troubles au cours desquels 40 personnes ont été tuées à Karachi le week-end dernier et aux vives tensions qui perdurent dans le pays depuis le renvoi en mars du président de la Cour suprême du Pakistan, Amnesty International rappelle les autorités pakistanaises au devoir qu’elles ont de protéger les droits de tous.

Les personnes qui veulent exercer leurs droits à la liberté d’expression et de réunion pacifiques doivent être protégées contre les attaques de ceux qui s’opposent à elles pour des raisons politiques ou autres, ainsi que contre un recours excessif à la force de la part des services de sécurité au nom du maintien de l’ordre.

Dans le climat actuel de tensions politiques au Pakistan, il est important que la société civile soit autorisée à se réunir pacifiquement et à s’exprimer sans craindre de violences. Les autorités pakistanaises doivent immédiatement intervenir pour mettre fin aux attaques ciblées de groupes rivaux ainsi qu’aux brutalités des membres des forces de sécurité ; c’est à cette condition uniquement que le risque de nouvelles violences politiques pourra être évité.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse