UE : Des pays tenus de rendre des comptes pour s’être dérobés à leurs obligations concernant les réfugiés

Apprenant que la Hongrie, la Pologne et la République tchèque allaient faire l’objet d’une procédure d’infraction pour n’avoir pas respecté le programme de relocalisation de réfugiés depuis la Grèce et l’Italie mis en place par l’Union européenne (UE), Iverna McGowan, directrice du Bureau européen d’Amnesty International, a déclaré :

« Par cette décision du mardi 13 juin 2017, la Commission européenne fait clairement savoir que les pays ne sauraient échapper aux conséquences de la mauvaise volonté dont ils font preuve en matière d’accueil des réfugiés. La solidarité est la clé d’une réponse équitable et humaine à la crise des réfugiés en Europe.

« Aujourd’hui, la Hongrie, la Pologne et la République tchèque s’aperçoivent qu’elles ne peuvent pas, sans en subir les conséquences, refuser de prendre leur part dans l’accueil de ces personnes qui ont fui pour sauver leur vie. Les autres pays doivent en tirer les leçons et remplir leurs obligations avant d’avoir à l’apprendre à leurs dépens. »

Toutes les infos
Toutes les actions

L’avortement est un droit. Parlementaires de Belgique, changez la loi !

L’avortement est un droit humain et un soin de santé essentiel pour toute personne pouvant être enceinte. Ceci sonne comme une évidence ? Et bien, ce n’est pourtant pas encore une réalité en (…)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit