PRIX AMBASSADEUR DE LA CONSCIENCE 2004 : Le prix Ambassadeur de la conscience remis en 2004 à Mary Robinson et Hilda Morales, annonce Art for Amnesty

Index AI : XXX 00/000/2004
ÉFAI

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Art for Amnesty, une association d’artistes internationaux collectant des fonds pour Amnesty International, a annoncé aujourd’hui que serait remis le 13 novembre prochain à Madrid le Prix Ambassadeur de la conscience pour l’année 2004.

Il sera décerné conjointement à Mary Robinson, ancienne présidente de l’Irlande et haut-commissaire aux droits humains et à Hilda Morales Trujillo, défenseure des droits des femmes au Guatémala.

La cérémonie de remise du Prix se tiendra au Teatro Monumental de Madrid. Un concert de musique classique espagnole y sera donné, avec la participation notamment de l’orchestre de la RTVE. Parmi les participants dont la présence à la cérémonie a été confirmée figurent José Saramago, lauréat portugais du Prix Nobel de littérature, Maria Galiana, actrice espagnole très appréciée et Juan Gonovès, artiste espagnol de renom, qui a réalisé la sculpture El Abrazo (L’Accolade) dont une réplique créée spécialement pour le Prix Ambassadeur de la conscience sera remise lors de la soirée.

Art for Amnesty a rendu publique une déclaration expliquant pourquoi Madrid avait été choisie pour cette cérémonie. Bill Shipsey, président de Art for Amnesty, a déclaré : « Après la récente vague d’attentats qui a touché Madrid, les principes fondamentaux relatifs aux droits humains sont une nouvelle fois la cible d’attaques. C’est le moment de faire preuve de solidarité avec les victimes de la terreur partout dans le monde et d’envoyer un message fort d’engagement en faveur des droits humains. En organisant la cérémonie de remise du Prix Ambassadeur de la conscience à Madrid, en collaboration avec la section espagnole d’Amnesty International, nous voulons rendre cette solidarité apparente. Il a ajouté que cela était d’autant plus approprié que le Prix allait être remis à deux femmes qui, tant sur la scène nationale qu’internationale, avaient osé tenir tête à des gouvernements et avaient, pendant des dizaines d’années, défendu sans faiblir les victimes d’atteintes aux droits humains. »

Art for Amnesty vise à faire de ce Prix une récompense reconnue au niveau mondial dans le domaine des droits humains. La cérémonie inaugurale du Prix Ambassadeur de conscience s’était tenue en novembre de l’année dernière à Dublin, en Irlande. Le Prix 2003 avait été décerné à Vaclav Havel, écrivain et ancien président de la République tchèque, par Seamus Hearney, lauréat du Prix Nobel de littérature, dont le poème From the Republic of Conscience (De la République de la conscience) a inspiré la création du Prix.

Dans son discours de remerciement, Vaclav Havel faisait remarquer : « Je suis particulièrement heureux [de cette récompense] et cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord, cette récompense a un lien avec l’organisation Amnesty International, que je connais, que je respecte et que j’apprécie parce que je lui dois beaucoup. Deuxièmement, je suis heureux que ce Prix me soit remis par la branche artistique d’Amnesty. Les artistes et les écrivains ont la capacité de percevoir les choses dans un contexte très spécial. À la fois en termes de temps et en termes de lieux, et c’est cela qui me rend cette distinction particulièrement précieuse. »

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.