Qatar, il faut respecter la promesse d’abolir la kafala

Le gouvernement du Qatar a indiqué qu’une nouvelle loi serait adoptée en vue de réformer le système de parrainage abusif appelé kafala.

« Nous réclamons depuis longtemps la fin du système abusif de la kafala au Qatar. Si ces mesures permettent enfin aux travailleurs et travailleuses de rentrer chez eux ou de changer d’emploi sans restriction, ce sera un grand pas en avant. Nous examinerons de près cette annonce et ferons pression pour que toute mesure concrète soit appliquée pleinement et rapidement », a déclaré Stephen Cockburn, directeur adjoint chargé des questions mondiales à Amnesty International.

« Tout se jouera dans les détails. Bien trop souvent, les travailleurs continuent d’être exploités et de subir des pratiques abusives en dépit des réformes entreprises pour les protéger. Nous espérons que les choses seront différentes cette fois et que le Qatar peut véritablement transformer son droit du travail de façon à respecter pleinement les droits de ses travailleurs et travailleuses migrants. Cela signifie également qu’il faut faire appliquer rigoureusement le droit du travail et amener les employeurs aux pratiques abusives à rendre des comptes. »

Complément d’information

Le Qatar compte environ deux millions de travailleurs et travailleuses migrants mais n’a jamais protégé leurs droits inscrits dans le droit international.

En septembre 2019, Amnesty International a publié un rapport révélant la détresse de centaines de travailleurs et travailleuses qui attendent toujours leurs salaires impayés et une indemnisation, bien que les autorités aient créé des comités chargés de résoudre rapidement les différends liés au travail au titre des réformes entreprises dans l’optique de la Coupe du monde 2022.

Toutes les infos
Toutes les actions

Libération pour les manifestant-es pacifiques au Nicaragua !

Pétition contre la répression de la liberté d’expression au Nicaragua adressée au Président de la République Daniel Ortega Saavedra.