RASSEMBLEMENT À BRUXELLES CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

INVITATION

Bruxelles, le 24 novembre 2009

À l’occasion de la « Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes », Amnesty International et les familles de victimes organisent, le Mercredi 25 Novembre 2009, un rassemblement de solidarité contre ce phénomène qui touche encore trop de femmes en Belgique et dans le monde.

Cette action prendra la forme d’un rassemblement en hommage à Claudia et toutes les victimes de violences conjugales, crimes d’honneur et autres violences intrafamiliales subies par les femmes.

Un lâché de ballons organisé par l’Institut pour l’Égalité des Femmes et des Hommes aura lieu à 12h30 précises.

Par la publication du «  Manifeste de Bruxelles des femmes et des hommes contre la violence à l’égard des femmes  » signé par de nombreuses personnalités et proposé à la signature du public, il sera donné un signal fort afin de mettre tout en œuvre pour changer les mentalités et les comportements.

L’Organisation attirera l’attention sur les acquis mais aussi surtout les défis qui restent à mener en Belgique.

RDV pour un rassemblement pacifique

le 25 Novembre 2009 de 12h00 à 13h30 sur la Place de la Monnaie à Bruxelles.

Prises de parole à la Place de la Monnaie :

 Françoise Guillitte Amnesty International ;

 Joëlle Milquet Vice-Première Ministre, Ministre de l’Emploi et de l’Egalité des chances ;

 Michel Pasteel Directeur de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes ;

 Bruno de Lille Secrétaire d’Etat à la Région de Bruxelles-Capitale en charge de l’égalité ;

 Ahmed El Ktibi échevin de Bruxelles-ville en charge de l’égalité ;

 Rachel C. Doumro Tante de Claudia, morte sous les coups de son mari

Les prises de parole seront interrompues à 12h30 précises par un lâché de ballons, organisé simultanément dans toutes les provinces de Belgique.

Le rassemblement se disloquera à 13h30.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse