Russie — Une loi d’amnistie ? Et après ?

Russie — Une loi d’amnistie ne remplace pas un système judiciaire efficace

Les autorités russes doivent libérer tous les prisonniers d’opinion immédiatement et sans condition, a déclaré Amnesty International mercredi 18 décembre alors que le Parlement russe venait d’adopter un projet de loi d’amnistie qui pourrait entraîner la libération des chanteuses des Pussy Riot emprisonnées et de certains des détenus de l’affaire de la place Bolotnaïa. Les membres étrangers du groupe de militants de Greenpeace « Arctic 30 » pourraient également être autorisés à quitter la Russie.

« Il est difficile de considérer avec satisfaction la loi d’amnistie adoptée aujourd’hui par le Parlement russe. S’il ne fait aucun doute que de nombreuses victimes d’injustices vont en bénéficier, elle n’effacera pas les casiers judiciaires des personnes indûment condamnées. En outre, elle ne concerne pas tous les individus qu’Amnesty International considère comme des prisonniers d’opinion, notamment de nombreuses personnes actuellement jugées en lien avec la manifestation qui a eu lieu en 2012 sur la place Bolotnaïa », a expliqué John Dalhuisen, directeur d’Amnesty International pour l’Europe et l’Asie centrale.

« Cette loi d’amnistie ne peut pas se substituer à un système judiciaire efficace et indépendant. En fait, il s’agit d’une nouvelle preuve de la politisation de la justice en Russie. »

« La meilleure manière pour les autorités de célébrer le 20e anniversaire de la Constitution russe serait de commencer à la faire respecter. »

« Les personnes qu’Amnesty International a adoptées comme prisonniers d’opinion n’auraient en premier lieu jamais dû être arrêtées, inculpées ni condamnées. Ces personnes ont été emprisonnées uniquement pour avoir exprimé leurs points de vue. Toutes les condamnations et les chefs d’inculpation retenus contre les prisonniers d’opinion libérés grâce à la loi d’amnistie doivent être effacés. Les prisonniers d’opinion qui ne bénéficieront pas de cette loi, y compris les anciens hommes d’affaires Mikhaïl Khodorkovski et Platon Lebedev, doivent être libérés immédiatement et sans condition. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse