Suspension des exécutions prévues en Arkansas

New York – Un juge de l’Arkansas a temporairement bloqué six exécutions, après que l’entreprise fabriquant les substances qui devaient servir lors de ces exécutions a porté plainte, faisant valoir qu’elles n’étaient pas destinées à être utilisées pour des injections létales.

Le 14 avril également, une juge de la Cour suprême de l’État de l’Arkansas a stoppé l’exécution d’un septième homme, tandis qu’une huitième exécution avait déjà été suspendue. L’Arkansas avait initialement prévu d’exécuter huit condamnés en 10 jours, parce que la substance létale devant être injectée arrivait à expiration à la fin du mois.

« Des voix se sont élevées aux États-Unis contre ce tapis roulant vers les exécutions et nous sommes soulagés d’apprendre que la juge a suspendu ces mises à mort. Nous continuons de demander au gouverneur Hutchinson d’user de son pouvoir exécutif pour annuler définitivement ces exécutions " à la chaîne ", a déclaré James Clark, chargé de campagne à Amnesty International États-Unis.

« Le combat ne sera pas terminé tant que ce châtiment cruel et inhumain ne sera pas aboli une bonne fois pour toutes. »

Vous pouvez consulter cette déclaration en ligne à l’adresse suivante : http://www.amnestyusa.org/news/press-releases/all-arkansas-executions-temporarily-put-on-hold-after-judge-blocks-use-of-lethal-injection-drugs

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit