Ukraine : La marche des fiertés 2017 de Kiev est une mise à l’épreuve pour les autorités ukrainiennes en termes de respect des droits

Les autorités ukrainiennes doivent assurer la sécurité des participants LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexués) lors de la marche des fiertés 2017 qui se tiendra ce week-end à Kiev, mais aussi remédier aux causes structurelles de la discrimination qui sévit dans le pays, notamment en luttant contre l’impunité pour les crimes motivés par la haine, les discours de haine et l’incitation à la violence, a déclaré Amnesty International.

La marche des fiertés 2017, prévue le 18 juin à Kiev, devrait être le plus grand rassemblement LGBTI en Ukraine cette année.

« Après l’Eurovision, Kiev est de nouveau sous la lumière des projecteurs avec cette marche de l’égalité. C’est l’occasion pour les autorités et la population ukrainiennes de témoigner de leur attachement au respect de la dignité humaine, de la diversité et de la non-discrimination  », a déclaré Oxana Pokaltchouk, directrice d’Amnesty International Ukraine.

L’édition 2016 de la marche des fiertés fut largement pacifique. Cependant, rien ne garantit que ce sera le cas cette année, car les militants LGBTI sont toujours menacés et agressés, et des groupes nationalistes radicaux ont à plusieurs reprises interrompu des événements LGBTI en Ukraine.

Vingt maires de villes d’Allemagne, de Norvège, d’Espagne, de Pologne, des États-Unis, de France et de Suède ont adressé des lettres au maire de Kiev, Vitali Klitchko, pour lui demander de soutenir la marche de l’égalité 2017 et de mettre en œuvre toutes les mesures de sécurité nécessaires.

Cette année, Amnesty International Ukraine a lancé une campagne média, Explicit, qui a pour objectif de changer les stéréotypes négatifs sur les LGBTI dans les médias ukrainiens et dans la société en général.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Torture et mort : le lot des détenus syriens

Depuis le début de la crise, les autorités syriennes soumettent des dizaines de milliers de personnes à la détention arbitraire, aux disparitions forcées, à la torture. Signez la pétition !