Un demandeur d’asile accusé d’actes terroristes après un affrontement à la frontière

La deuxième audience du procès d’Ahmed H., un Syrien accusé d’avoir commis un « acte terroriste » lors d’affrontements avec des garde-frontières hongrois à la frontière serbo-hongroise l’an dernier, s’est ouverte vendredi 23 septembre. Une équipe d’Amnesty International est présente sur place et disponible pour des interviews. Todor Gardos, spécialiste des Balkans à Amnesty International, a déclaré :

« Le recours à des pouvoirs antiterroristes contre un demandeur d’asile impliqué dans des affrontements à la frontière est une démonstration absurde et terrifiante de la réaction disproportionnée de la Hongrie face à la crise des réfugiés.

« J’étais à la frontière à Roszke le jour de la prétendue "attaque de masse" imputée à des migrants, et nous avons assisté à des scènes caractérisées par le chaos et le désespoir, des actes de violence sporadiques et un recours excessif à la force par la police et les garde-frontières.  »

Pour en savoir plus

Les affrontements à la frontière à Roszke en 2015

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la cruauté des USA envers celles et ceux qui ont besoin de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !