VIÊT-NAM Consternation à propos de la condamnation d’un dissident âgé

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

FLASH

Amnesty International est consternée par la condamnation à trente mois
d’emprisonnement, prononcée ce jeudi 29 juillet à l’encontre du docteur
Nguyen Dan Que par un tribunal d’Ho Chi Minh-Ville. Nguyen Dan Que,
soixante-deux ans, médecin réputé et militant de longue date en faveur des
droits humains, est membre d’Amnesty International. Il restera en prison
jusqu’en septembre 2005. Il a passé dix-neuf des vingt-six dernières années
en détention pour avoir défendu ses convictions.

L’organisation est extrêmement inquiète pour la santé de Nguyen Dan Que dont
l’état général est sérieux. Il a passé la plus grande partie des seize mois
qui se sont écoulés depuis son arrestation privé de tout contact avec
l’extérieur.

Lors de son procès, Nguyen Dan Que a été reconnu coupable d’ « abus de
droits démocratiques dans le but de porter atteinte aux intérêts de l’État
ainsi qu’aux droits légitimes et aux intérêts des organisations sociales et
des citoyens. » D’après les informations dont dispose Amnesty International,
il n’a bénéficié d’aucune assistance juridique et aucun observateur externe
n’a été admis à son procès.

Amnesty International considère Nguyen Dan Que comme un prisonnier d’opinion
qui n’aurait jamais dû être arrêté. L’organisation appelle à sa remise en
liberté sans condition.

Le docteur Nguyen Dan Que a été arrêté en mars 2003 non loin de son domicile
à Ho Chi Minh-Ville, alors qu’il se rendait à un cybercafé. Les autorités
avaient dans un premier temps indiqué qu’il faisait l’objet d’une enquête
pour espionnage. Son arrestation était intervenue quatre jours après la
diffusion sur internet et la publication à l’étranger d’un texte dans lequel
il affirmait que la liberté d’information n’existe pas au Viêt-Nam.

Index AI : ASA 41/017/2004
ÉFAI

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition