Viêt-Nam. Un cyberdissident sort de prison mais reste assigné à domicile


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ASA 41/006/2006

Le prisonnier d’opinion Pham Hong Son a été libéré de prison ce mercredi 30 août dans le cadre d’une amnistie décrétée pour marquer la journée nationale du Viêt-Nam, le 2 septembre. Il doit rester en résidence surveillée pendant trois ans.

« C’est une bonne nouvelle de savoir que Pham Hong Sen sort de prison, mais nous le considérons toujours comme un prisonnier d’opinion du fait qu’il sera assigné à domicile pendant trois ans », a déclaré Janice Beanland, adjointe de campagne pour l’Asie du Sud-Est au sein d’Amnesty International.

« Le gouvernement vietnamien réprime les cyberdissidents depuis quatre ans, arrêtant les personnes qui envoient par courrier électronique où mettent sur Internet des documents critiques à l’égard du gouvernement. De nombreuses personnes sont toujours détenues et le gouvernement continue de réduire ses détracteurs au silence de cette façon. »

Le 18 août, Truong Quoc Huy, âgé de vingt-cinq ans, a été arrêté par des policiers en civil alors qu’il était en train de se connecter à un site de discussion en ligne sur la démocratie, dans un cybercafé à Ho Chi Minh-Ville. Il avait déjà été arrêté en octobre 2005 pour avoir participé à une discussion sur Internet et cela faisait six semaines à peine qu’il n’était plus détenu au secret. Un autre cyberdissident, Nguyen Vu Binh, purge toujours une peine d’emprisonnement de sept ans pour avoir transmis par Internet des informations à des groupes vietnamiens à l’étranger.

« Nous exhortons le gouvernement à libérer Pham Hong Son de son assignation à domicile et à remettre en liberté toutes les personnes incarcérées uniquement pour avoir exprimé leurs opinions pacifiques »
, a déclaré Janice Beanland.

Homme d’affaires et médecin diplômé, Pham Hong Son a été arrêté en mars 2002 et condamné à treize années d’emprisonnement et trois ans de placement en résidence surveillée pour « espionnage ». Peu avant son arrestation, il avait traduit en vietnamien un article du site de l’ambassade des États-Unis sur la démocratie. En août 2003, dans un geste sans précédent, les autorités ont réduit sa condamnation à cinq ans d’emprisonnement, sans doute en raison des pressions exercées à l’échelle internationale au sujet de cette affaire.

Pour plus d’informations sur la campagne d’Amnesty International contre la répression de l’utilisation d’Internet, consultez le site http://irrepressible.info

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.