YÉMEN : Le gouvernement doit enquêter sur la mort de manifestants

Index AI : MDE 31/003/2003

Amnesty International est extrêmement préoccupée par les informations qui
lui sont parvenues selon lesquelles un certain nombre de manifestants
anti-guerre seraient morts aujourd’hui ; parmi eux figurerait un garçon de
onze ans. Un policier ferait également également partie des tués. Il
semblerait que des manifestations qui avaient débuté pacifiquement aient
dégénéré lorsque la police a réagi avec une force excessive.

Amnesty International appelle le gouvernement du Yémen à mener une enquête
approfondie et impartiale pour savoir ce qui s’est réellement passé.

Des dizaines de manifestants auraient été interpellés et certains d’entre
eux auraient été frappés au moment de leur arrestation. Amnesty
International appelle le gouvernement à veiller à ce qu’ils ne soient pas
soumis à la torture et puissent communiquer avec leurs familles et consulter
un avocat. Toute personne détenue uniquement pour avoir manifesté
pacifiquement devrait être remise en liberté immédiatement.

« Il est vital que le conflit militaire en Irak ne serve pas d’excuse pour
écraser la liberté d’expression dans la région. Il faut résister à tout ce
qui constituerait un revers pour les droits humains », a déclaré
l’organisation de défense des droits humains.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse