Tanzanie, justice doit être rendue pour la mort d’Azory Gwanda

Le ministre tanzanien des Affaires étrangères, Paramagamba Kabudi, a révélé que le journaliste Azory Gwanda, disparu dans des circonstances mystérieuses en novembre 2017, est mort.

Réagissant à cette révélation, la directrice du programme Afrique de l’Est, Corne de l’Afrique et Grands Lacs à Amnesty International, Joan Nyanyuki, a déclaré :

« Il est très attristant et extrêmement choquant d’apprendre qu’Azory Gwanda est mort. Cette triste nouvelle ayant été révélée au monde par un ministre de haut rang, les autorités tanzaniennes doivent à présent prendre dans les plus brefs délais les mesures nécessaires afin que justice soit rendue pour la mort prématurée de ce courageux journaliste.

« Elles doivent immédiatement ouvrir une enquête indépendante et efficace sur sa disparition et sa mort, et veiller à ce que les responsables présumés rendent des comptes dans le cadre d’un procès équitable. »
 
Le ministre a révélé qu’Azory Gwanda était mort lors d’une interview accordée à la BBC et diffusée le 10 juillet, déclarant : « L’État s’occupe de tous ceux qui malheureusement ont disparu et sont morts dans le district du Rufiji [...] il est désolant qu’une personne exerçant ce métier soit décédée. »
 
Des militants et des journalistes demandaient depuis plusieurs mois ce qu’il était advenu d’Azori Gwanda, notamment avec #WhereIsAzory sur Twitter, mais ils n’avaient reçu aucune réponse de la part du gouvernement tanzanien. Son épouse, Anna Pinoni, a indiqué à la police l’avoir vu pour la dernière fois quand il a été poussé dans une voiture par quatre hommes qui l’ont emmené. Au moment de sa disparition, il enquêtait sur une série de meurtres commis dans le district du Rufiji.

Toutes les infos
Toutes les actions

Ahmed H. doit être autorisé à rentrer chez lui

Ahmed H., incarcéré à tort pour « complicité d’acte terroriste », n’a plus vu sa femme et ses filles depuis 4ans. Chypre doit l’autoriser à rentrer chez lui, auprès de sa famille. Il risque d’être renvoyé en Syrie.